Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

L’Agape – Bistrot Spontané

A Genève, un jeune duo fait briller la bistronomie en plein cœur de la rue Caroline.

Duo

Un vent de jeunesse souffle (enfin) sur la rue Caroline ! Situé entre les Acacias et Carouge, le restaurant l’Agape succède au Café des Commerçants et anime de nouveau une artère qui jusque-là manquait cruellement de restaurants. C’est le tandem Clément Thellier côté fourneaux et Damien Lopez côté salle qui rempilent pour une nouvelle aventure. Avec un décor boisé, des murs peints en bleu pétrole et un chandelier composé de casseroles d’époque en cuivre, ce bistrot de quartier d’une simplicité raffinée a tout pour plaire.

Pain Perdu Agape

L’Essentiel Réuni

Hormis un compte Instagram, seul signe distinctif d’une activité liée à la technologie, le restaurant communique peu sur les réseaux sociaux, ce qui surprend agréablement. Une carte courte et bien équilibrée est rapidement amenée à la table. Avec quatre entrées, cinq plats et quatre desserts, les intitulés réunissent l’essentiel de la cuisine du chef, variant d’un velouté de topinambour à une poêlée de Saint-Jacques ou une carbonade revisitée avec pain d’épices et une purée de céleri. Du végétal à la mer en passant par la terre, tout y passe.

Le Pain perdu aux champignons sort du lot et semble évident. Belle pioche… aussi gourmand que réconfortant par ces temps hivernaux, l’entrée ressemble à un goûter d’enfant dont les touches salées sont magnifiquement relevées par un doux jus de viande. Le suprême de pintade, accompagné de courge préparée comme un risotto et décoré d’un trait en diagonale de purée de betterave, est quant à lui subtilement réalisé.

Le Mot de la Faim

Avec une carte des vins à des prix tout doux, l’Agape est un bistrot d’accès facile. Sans que ce terme soit réducteur, bien au contraire ! La carte est compréhensible, la cuisine se veut spontanée et lisible, s’éloignant naturellement de tout ce qui pourrait être compliqué. A force de trop se chercher, certains cuisiniers ont tendance à se perdre. Ce n’est clairement pas le cas de l’Agape…

L'Agape, 11 rue Caroline, 1227 Genève. 022 323 12 98

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."