Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Amoiel.ch, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Hôtel Longemalle : Perspective Hôtelière Prudente

Fermeture, chômage technique, tourisme, voyages, résultats : avec un réalisme lucide et un optimisme prudent, Philippe Vuillemin, directeur de l’Hôtel Longemalle et de La Cigogne, revient sur sa situation hôtelière actuelle.

Ratio 1 :10

Même si l’hôtel de la Cigogne est à ce jour encore fermé, son voisin, le flambant neuf hôtel Longemalle, fut un des premiers hôtels à Genève à rouvrir ses portes. La situation demeure tendue et le directeur n’ignore pas que l’avenir sera « entre le gris clair et le gris foncé ». Le 15 mars il a pris la lourde décision de fermer les deux établissements. « Une seule chambre occupée nécessitait le travail de dix employés, de la femme de chambre au room-service en passant par le portier d’étage. En matière de rentabilité, ce n’était pas financièrement viable, il valait mieux fermer ».

Clients Locaux

Pour le plus grand bonheur des amateurs de cuisine libanaise contemporaine, le restaurant Balila est le premier point de vente du groupe à reprendre ses activités. « Avec un centre-ville encore en semi-confinement, la clientèle des bureaux n’était pas au rendez-vous et le démarrage du restaurant a été timide en termes de fréquentation. Mais après un mois d’activité, nos résultats sont meilleurs qu’au moment de la fermeture ». Depuis le 1er juin, les 54 chambres de l’hôtel Longemalle sont à nouveau opérationnelles malgré une situation compliquée et un faible taux d’occupation. Afin de pouvoir garantir le meilleur niveau de service dans une telle situation de crise, le directeur jongle avec les horaires entre présence des équipes sur place et télétravail. « Nous n’avons pas le choix, nous devons nous réinventer ». Mais qui loge à l’hôtel ? Ce sont forcément des clients nationaux. Les téléphones sonnent de nouveau et les entreprises suisses alémaniques reprennent contact. « Le marché est optimiste. Aujourd’hui, il y a 13 départs et 8 arrivées. Les affaires reprennent. C’est encore modeste mais c’est un début » rappelle Philippe Vuillemin.

Avenir Européen

Dans ce contexte de crise, l’hôtelier reste persuadé que la réouverture de l’hôtel a été faite dans le bon timing. « Mais le pire est à venir » avoue-t-il. Il garde espoir pour l’ouverture des frontières et la reprise du trafic aérien dans un futur proche. « Quoi qu’il arrive, la semaine tous frais payés dans un 4 étoiles en Espagne, en Grèce ou au Portugal restera plus avantageuse qu’une semaine de vacances en Suisse. Je crois donc difficilement en une solidarité patriotique pour cet été ». Croisons les doigts…

Hôtel Longemalle, 13 place de Longemalle, 1204 Genève. 022 818 62 62

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."