Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Coronavirus : L'hôtellerie genevoise retient son souffle

Après la chute des marchés boursiers, l’annulation de tout évènement public et la fermeture des écoles, quel est l’impact de ce fléau sur l’hôtellerie de la cité de Calvin? Décryptage de la situation avec Thierry Lavalley, Président de la Société des Hôteliers de Genève.

Atchoum !

Les désinfectants et les masques sont devenus des denrées rares. Venu de Chine, le virus Cod-19 est en passe de stopper l’économie mondiale. Info ou intox, là n’est pas le propos. L’annulation du salon de l’auto et de l’horlogerie a été un détonateur dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration genevoises et romandes. Des annulations en cascade qui ont vu les hôtels de la cité de Calvin se vider en un claquement de doigts (ou un éternuement). «L’année 2020 est déjà sinistrée. C’est du jamais vu dans toute ma carrière » annonce d’emblée Thierry Lavalley. Quand la Chine éternue, le reste du monde prend froid. Comment les acteurs du secteur font-ils face à cette épidémie ? Avec un franc fort et une situation économique incertaine comment perçoivent-ils l’avenir ?

Quoi de neuf docteur ?

« Nous ne distinguons pas la lumière au bout du tunnel. La situation est grave et sans précédent ». Comment arrêter l’hémorragie ? Les hôteliers bradent-ils les chambres pour lutter contre les annulations ? Le professionnel du secteur sait bien que le fait de casser les prix n’augmentera pas le taux de remplissage. « C’est justement maintenant qu’il faut s’accrocher et ne surtout pas céder à la panique. C’est une chose d’être commerçant, c’en est une autre de faire du discount et de vendre à un prix sacrifié ». Le mot d’ordre ? Protéger ses liquidités de manière à ce que la trésorerie puisse durer le plus longtemps possible. En moyenne, les hôtels 5 étoiles termineront le mois de mars avec un taux d’occupation de 20% à 25%, tandis que les 3 et 4 étoiles entre 30% et 35%.

Philippe Vuillemin, directeur de l’Hôtel de la Cigogne et du flambant neuf Hôtel Longemalle, confirme la tendance baissière. « La chute du chiffre d’affaire a été de 75% pour l’hébergement lors des 3 journées de presse du Salon de l’Auto.

Chômage Partiel ?

Alors que 5% du total des emplois à plein temps sur le canton de Genève est représenté par l’hôtellerie, le pire est-il encore à venir concernant le chômage ? « Nous ne sommes pas dans une vague de licenciement mais dans une logique de RHT (réduction des horaires de travail) ». Même si cet allègement salarial est inévitable dans un future proche, il dépend de l’établissement et de la ligne directrice à prendre.

Mot d’encouragement ?

« Quand tout cela ne sera plus qu’un mauvais souvenir, nous espérons un effet de compensation avec une reprise de plus belle du monde du travail ». Croisons les doigts…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."