Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Christophe Coutal : Moorea dans la Peau

Christophe Coutal a rouvert les portes de la plage Moorea à Ramatuelle avec un enthousiasme non dissimulé. Tour d’horizon d’un enfant du pays qui ajoute une corde à son arc en reprenant La Renaissance au cœur du village de Saint-Tropez.

Liberté

Il aura fallu une pandémie mondiale pour éloigner Christophe Coutal de son affaire ramatuelloise. Pour ceux qui ont la chance de connaître cet enfant du pays, aux yeux verts et à l’accent du Midi, il est difficile de l’imaginer un seul instant inactif, allongé sur un transat (un paradoxe quand on sait que Moorea est un des 22 établissements sur la baie de Pampelonne qui offre à ses clients une plage aménagée avec transats et parasols). Ce truculent personnage est enfin heureux et soulagé de retrouver sa clientèle déjà prête à festoyer. « Depuis l’ouverture, un désir de liberté flotte dans l’air. Saint-Tropez a toujours été synonyme de liberté, de libertinage et de non-conformisme. Même le Covid-19 ne pourra changer cet état d’esprit ». Alors que le ciel aérien demeure partiellement cloisonné, n’est-il pas temps de retrouver la presqu’île de Saint-Tropez le temps d’un été ?

Début Prometteur

Les clients n’ont pas attendu longtemps pour pointer le bout de leur nez. Lors du premier samedi d’ouverture, le restaurant de la plage fait salle comble et le bar reprend rapidement des allures festives. Un engouement qui réjouit le restaurateur même s’il reste préoccupé sur le plan organisationnel. « Il est toujours difficile de faire régner l’ordre après la consommation de deux bouteilles de champagne. Mais nous avons l’habitude et nous nous efforcerons de faire au mieux pour que tout le monde puisse y trouver son compte ». Les souhaits de Christophe Coutal ont été exaucés avec la décision du gouvernement français de pouvoir rouvrir les cafés / restaurants le 2 juin. Une date qui va permettre aux commerçants du village de faire un semblant de saison. « Une autorisation tardive, repoussée à mi-juillet, n’aurait pas été financièrement viable pour une structure telle que la mienne ».

La Renaissance

Qui l’eut cru ! Après toutes ces années, Christophe Coutal part à l’abordage du village tropézien en reprenant le restaurant La Renaissance sur la Place des Lices. Avec une capacité de 250 couverts, cette institution locale tombée en désuétude est l’espace parfait que recherchait le patron. Aucun risque d’y manger des sushis, encore moins des hamburgers et surtout pas des ceviches. « Nous allons rendre hommage à la cuisine provençale » martèle le restaurateur. « Il est temps de rendre ses lettres de noblesse à une cuisine régionale, hyper axée sur les produits locaux et de saison. Une cuisine aussi simple qu’élégante qui ressemble au village. Le tout dans une ambiance festive. Je suis fatigué de voir des affaires qui ne sont plus tenues par des tropéziens ». Il faudra patienter et attendre l’ouverture officielle le 15 septembre…

Complet

Saint-Tropez reste une destination estivale privilégiée depuis plus d’un demi-siècle. Le monde entier vient de près ou de loin dans ce petit village de pêcheurs qui a vu naître le phénomène Brigitte Bardot dans les années 50. Depuis quelques années, des stations balnéaires espagnoles, italiennes et grecques tentent de rivaliser avec la presqu’île sans jamais l’égaler. Un fait récurrent que nous confirme Christophe Coutal : « Depuis ma naissance j’entends dire que Saint-Tropez est terminé. Sauf que les restaurants sont toujours pleins, les yachts sont toujours là, les villas sont toujours occupées, les chambres d’hôtel sont toujours réservées et nos clients reviennent chaque année. Il faut apprendre à ne pas se plaindre car à la fin du compte nous faisons tous de belles saisons » !

Moorea, Chemin des Moulins, 83350 Ramatuelle. +33 4 94 97 18 17

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."