Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Benjamin Breton : Et ça continue encore et encore

Dans son fief nordique du FiskeBar sur les rives du lac Léman, le jeune chef continue de tracer son parcours avec brio, humilité et une sacrée dose de talent.

Benjamin Breton

Fougue & Passion

Il va sans dire que dîner au FiskeBar est un voyage culinaire en soi. Un parcours gourmand autour de la cuisine du talentueux chef Benjamin Breton. Même si la cuisine est d’inspiration nordique, le jeune cuisinier parvient avec le temps à s'en affranchir aisément en marquant le restaurant de son empreinte. Ce trentenaire fougueux, passé par les cuisines du Bottle Brothers, s’épanouit peu à peu et propose une cuisine bien plus aboutie qu’à ses débuts. Benjamin Breton ose, impose et explose! Les assaisonnements sont justes, les cuissons millimétrées, les saveurs equilibrées, les jus et les sauces (enfin) intenses !

Fiske Bar
© Fiske Bar - Ritz Carlton

Sang Neuf


Le décor n’a pourtant pas changé et reste dans l’air du temps. Aussi contemporain que moderne, la salle du restaurant et sa cuisine ouverte, jouent la carte de l’élégance sans ostentation. Grâce à une décoration réussie, le Ritz Carlton se dénote du reste des hôtels de la rade genevoise. Avec son bar attenant et ses cocktails à la vodka infusée au café ou son Bloody Mary revisité, l’offre Food & Beverage vise le haut de gamme. Côté fourneaux, le personnel reste inchangé tandis que côté salle les équipes tournent mais la jeunesse demeure. Pierre Lelièvre est remplacé par le talentueux Samuel Beatrix qui renforce les troupes après un passage marseillais remarqué chez Alexandre Mazzia.

Mention TB

Délicatement escortées de tomates fermentées et de pamplemousses, c’est avec les moules de la baie du Mont Saint-Michel que tout commence. La truite des fjords fumée et son lait fermenté relevé à la livèche étonne, le butternut et son lait de haddock fumé, œufs de truite marinée détonne (petit clin d’œil à Marseille sur ce coup-là). L’huître nappée d’un jus intense, de quelques perles de tapioca et rehaussée de raifort est une rencontre explosive entre terre et mer, un coup de génie pour un plat parfaitement accompli. La lotte associée à la betterave renforce l’aspect saisonnier automnal tandis que le pigeon en trois séquences (suprêmes rôties sur coffre, cuisses confites et rissole d’abats) annonce un hiver brillant. Mention très bien pour la sauce d’accompagnement. Le dessert 100% autour du maïs est moins séduisant que son équivalent autour de la mirabelle, fromage blanc et gavotte. Trop de maïs tue le maïs!

Le Mot de la Faim

Benjamin Breton continue de tracer son chemin en compagnie des ses fidèles lieutenants – Adrien Delafoy, Thibault Bleuzet, Quentin Bourrachot et Benoit Corot - sans qui rien de tout cela ne serait possible. Un travail d’équipe qui ne cesse de progresser depuis les débuts. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."