Amoiel Edouard2

Chroniqueur culinaire

Petit-fils de restaurateur, fils de marchand de vins, diplômé de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, chroniqueur culinaire pour le journal Le Temps et pour mon site Crazy-4-Food, épicurien, aussi gourmand que gourmet, hédoniste, poète… l’idée d’écrire sur la gastronomie m’est apparue comme une évidence.

Ma démarche est avant tout de mettre en valeur et de faire découvrir des chefs, des restaurateurs, des producteurs et des créateurs. qui se donnent corps et âme à leur métier.

Alors, rejoignez-moi dans cette aventure culinaire truffée de gourmandises, de surprises et de plaisirs.

Arakel – L’Olympe du Vin et des Tapas Gastro

Avec une carte à faire pâlir tous les amateurs de la grappe, le bar à vin Arakel séduit grâce à son imposante sélection viticole accompagnée d’une innovante carte de tapas.

14 mars 2020

Niché entre Yvette de Marseille et l’Inda-Bar, le bar à vin Arakel fait figure de petit dernier dans le cercle fermé des établissements de la rue Henri-Blanvalet. A son bord, Arakel Sedef, en capitaine de navire, dénicheur de pépites viticoles, et son acolyte Nathan Boche, cuisinier à la créativité débordante. Le Covid-19 ? Une réalité encore bien présente dans l’esprit du restaurateur. Difficile pour lui d’oublier ce samedi 14 mars à 21h00 où il prend officiellement la décision de fermer son établissement. « Jamais je n’aurais pensé ranger mes tables un samedi soir » se remémore-t-il. Même si le patron constate la rapidité d’exécution de la Confédération, il conteste son efficacité et garde le sentiment amer d’avoir été abandonné par les autorités. « Hormis le fait de nous sur endetter, je ne vois pas comment l’état nous a aidé. Nous avons été complètement laissés pour compte ».

Chef Hors-Pair

Arakel saisit l’occasion de ce repos forcé pour mettre de l’ordre dans sa cave et faire le point avec son chef. Ayant officié derrière les fourneaux de La Réserve, du Domaine de Châteauvieux ou encore de l’Hôtel des Bergues, Nathan Boche, malgré son jeune âge, a sous sa toque une grande expérience. Tous deux redéfinissent la carte des tapas dinatoires. A l’image du tartare de thon rouge épicé sur une chips de tapioca soufflé ou l’échine de cochon marinée et cuite aux épices, l’idée est de créer des plats sophistiqués en conservant une certaine forme de simplicité. « Nous voulions proposer des tapas gastronomiques élaborées sur le plan visuel autant que sur les textures et les accords ». C’est dans l’assiette que le chef concrétise ses idées et imagine les saveurs. Aucun doute, le résultat est aussi incisif que percutant.

Fou de la Vigne

Peu d’établissements de la région, si ce n’est un palace, peuvent se vanter d’avoir une sélection de vins aussi complète. Arakel est bien plus qu’un simple passionné. Son aventure viticole commence à Londres où le directeur de salle du Sofitel le prend sous son aile. Il rentre à Genève, décroche un poste de sommelier au Chat-Botté et enchaîne à L’École Hôtelière de Genève. Il dépense la totalité de ses salaires en vins. « Il fallait se faire un réseau. Au début, je ne connaissais personne et je n’ai eu de cesse que d’harceler les vignerons pour obtenir des allocations ». Comprendre le vin nécessite d’aller sur place, dans les régions viticoles. C’est ainsi qu’il se rend une fois par mois en Bourgogne, apprend humblement, écoute patiemment et déguste langoureusement. Avec le temps, il prend de la bouteille et franchit le pas de l’entreprenariat en ouvrant son bar à vin… Ses pépites, dans le désordre ? Raveneau, Reynaud, Jamet, Noellat, Bouzereau, Lafon, Morey, Colin, Chave, Beaunneau, Grange des Pères… Le bonheur de la vigne est bien aux Eaux-Vives !

Arakel, rue Henri-Blanvalet 17, 1207 Genève. 022 300 00 59

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."