Aline Isoz

CONSULTANTE EN TRANSFORMATION DIGITALE

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes et est notamment membre du comité du Cercle suisse des administratrices, experte Vigiswiss (association suisse des data centers) et de conseils consultatifs. Depuis la création de son entreprise Blackswan en 2010, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant que consultante, et en tant que chroniqueuse pour le magazine Bilan et le quotidien Le Temps. En 2015, elle a lancé alineisoz.ch, une initiative de coaching et d’accompagnement digital pour les PME romandes.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris

Edition spéciale "Lift14"

Pour les amoureux classiques, il y a le 14 février, date incontournable de la célébration de l’Amour dans nos contrées. Mais pour les amoureux technophiles, ceux qui embrassent leur Mac, l’innovation et le futur avec appétit, le mois de février accueille leur célébration de l’Amour : la conférence Lift. Ainsi, des centaines de curieux de tous horizons se réunissent-ils chaque année à Genève pour y découvrir les dessous de l’avenir, les « techtoys » stimulant leur imagination, la crème de ce que le monde compte d’innovateurs.

Même si Lift reste « relativement » confidentiel, il est étonnant de voir la variété des profils qui le composent et y participent, arborant leur précieux badge violet comme un sésame statutaire, preuve plastifiée de leur appartenance à la catégorie de « ceux qui savent » de quoi demain sera fait. Nouveaux comportements des consommateurs, nouveaux modèles économiques, nouvelles technologies ou nouveaux marchés, Lift et ses animateurs ouvrent les écoutilles du Savoir aux centaines de petites lumières en forme de pomme qui les scrutent dans l’obscurité. Un savoir instantanément retransmis par les petites lumières à leurs followers sur Twitter ou ailleurs, tel un tsunami d’inspiration se déclinant en 140 caractères, en photos ou en vidéos.

Car Lift n’est pas qu’un cycle de conférences, c’est un événement en soi. Un événement auquel il convient de se rendre – « tu vas où ? » « A Lift », ça vous assied quand même plus le personal branding que « à la piscine » ou « voir La désolation de Smaug » -, un événement pendant lequel il convient d’industrialiser vos tweets – « j’ai tweeté 1065 fois… et qui c’est, le meilleur Twittos ? » -, un événement après lequel il convient de se plaindre – « J’attendais quelque chose de plus « brainshaking » cette année, je ne sais pas si je reviendrai l’année prochaine »…

Mais Lift, c’est comme les fêtes de famille : chaque année on se dit qu’on ne le refera pas l’année prochaine, et on revient. Parce que l’on sait qu’on y apprend toujours quelque chose de croustillant. Parce que même si on ne pourra rien mettre en application dans nos quotidiens, on parlera avec nostalgie de ce futur qui nous attend et auquel, on s’en rend bien compte, on n’a pas vraiment les moyens de participer autrement qu’en disant que ça devrait bientôt arriver chez nous.

Et puis, à Lift, il y a une sorte de snobisme dû au fait qu’entourés des meilleurs et inspirés par eux, on se sent un peu comme dans une publicité horlogère : le gardien de cette inspiration pour les générations futures… et on se laisse aller à s’imaginer acteur de ce futur qui donnerait le pouvoir aux vrais gens. Ceux qui ne viennent pas à Lift, mais qui, le 14 février, célèbreront surtout le Présent.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."