Aline Isoz

CONSULTANTE EN TRANSFORMATION DIGITALE

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes et est notamment membre du comité du Cercle suisse des administratrices, experte Vigiswiss (association suisse des data centers) et de conseils consultatifs. Depuis la création de son entreprise Blackswan en 2010, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant que consultante, et en tant que chroniqueuse pour le magazine Bilan et le quotidien Le Temps. En 2015, elle a lancé alineisoz.ch, une initiative de coaching et d’accompagnement digital pour les PME romandes.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris

Du Storytelling au Storymaking...

Alors que ces derniers jours ont mis en évidence les affaires qui secouent les plus hautes instances du football mondial, les guéguerres internes, les enjeux d’ego et la corruption, il y a heureusement des événements qui nous rappellent ce que le sport peut représenter : dans quelques jours, dimanche prochain, se jouera la finale de la Coupe suisse de football, entre le FC Bâle et le FC Sion, en terres bâloises.

 

Au-delà du foot business, des sponsors, des milliards brassés, des polémiques sur les dirigeants, des éternels opposants au ballon rond et à la vacuité intellectuelle supposée de ses fans, on ne peut faire abstraction de l’engouement et de la passion suscités par le 7 juin, et particulièrement dans le canton d’irréductibles qu’est le Valais. Pourquoi ? Parce qu’alors que les « marketeux » et les communicants de tous bords s’échinent à trouver de quoi construire des « storytelling » autour de marques qui en manquent parfois cruellement, vous en avez d’autres qui n’ont pas besoin de fabriquer leur histoire : elles l’écrivent elles-mêmes.

 

Pour les profanes, la fameuse Coupe suisse de football qui a lieu chaque année oppose des clubs de tous niveaux, de toutes régions, pour se terminer par une finale qui détermine le vainqueur de la Coupe, en marge du Championnat organisé, lui, en catégories différentes. Point de catégories pour la Coupe, les David y affrontent les Goliath. Un rêve accessible où celui qui gagne est finalement davantage celui qui y croit que celui qu’on attendait…

 

Et ainsi s’est tissée l’incroyable histoire entre le FC Sion et ce fameux trophée, fierté de tout un canton, de toute une communauté : quel qu’ait été son classement au cours des dernières décennies, depuis 1965, année de sa première finale de Coupe suisse, le club valaisan a remporté chacune des 12 finales auxquelles il a participé. 12 finales, 12 victoires. Face à des adversaires théoriquement plus forts, à domicile ou à l’extérieur, les Sédunois ont, par 12 fois, vibré avec leur équipe comme un seul homme et sont repartis avec le Graal ; à tel point que – même si ce dimanche, ils joueront à Bâle, contre Bâle (accessoirement Champion suisse 2015) -, le 12ème homme de l’équipe, le fameux public, ne conçoit pas de rentrer sans son trophée.

 

Voilà pourquoi il y a deux planètes football, et voilà pourquoi j’aime cette deuxième planète, plus petite, plus confidentielle, mais tellement plus inspirante. Parce que moi aussi, j’ai assisté à des finales de Coupe suisse avec le FC Sion, et que du coup, à chaque fois que j’y étais, ils ont naturellement gagné. Parce que si je n’y allais pas cette fois, et qu’ils perdaient, j’aurais naturellement l’impression que c’est de ma faute (seuls les superstitieux du ballon rond peuvent comprendre cette logique absurde). Parce que s’ils gagnent, j’aurais le sentiment d’avoir participé un peu à la légende, qui n’en sera que plus légendaire…

 

Parce que loin des histoires AUTOUR du football, le football, c’est avant tout l’Histoire entre un club et un public, parfois l’Histoire autour d’un trophée, et ça peut même devenir l’Histoire de tout un canton, et qu’en y prenant part, du coup, ça devient aussi un peu la nôtre…

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."