Colin Xavier

JOURNALISTE

Xavier Colin est journaliste, chercheur associé au GCSP, le centre de politique de sécurité de Genève, fondateur de GEOPOLITIS et ambassadeur de Terre des hommes.

Donald et les petits Mickey

Il y a deux DONALD. Celui des dessins animés: le populaire. Et celui qui veut être le président des Etats-Unis: le populiste. Et ils sont nombreux, aux Etats-Unis, les petits «MICKEY» : ceux qui cohabitent, avec plus ou moins de bonheur, dans le monde très «animé» du personnage DONALD ; figure emblématique d’une «Great America» qui se projetait magiquement sur les grands écrans de toute la planète grâce à un «self-made-man» nommé Walt Disney.

Disney World! Nous y voilà totalement immergés, à quelques jours des dernières élections primaires américaines de ce mois de mars. Plus que jamais, nous assistons à un long-métrage de type «animaux animés». Normal et logique, dans un pays où l’un et l’autre des deux grands partis ont pour symbole un animal: l’éléphant pour les républicains, l’âne pour les démocrates. Sans oublier la grande chaîne d’information et ses chroniqueurs rusés comme de vieux renards: vous connaissez FOX News ?

«The» Donald, comme les Américains aiment à le singulariser, c’est effectivement une «bête» politique, un taureau qui fonce, tête baissée, démolit tout sur son passage; un loup qui terrifie les petits cochons et se comporte en toute arrogance comme le roi de la jungle. 

Les commentateurs politiques de tout poil l’avaient pourtant prédit: «The Donald», c’est DINGO (GOOFY en anglais). Un dingue, un fou, un retors, un irréfléchi irresponsable! A ce quadruple titre, il était évident que sa route vers une désignation aux primaires se terminerait en impasse.

Le candidat serait balayé en raison de son incompétence et de ses outrances. Seulement, voilà: le scénario de ce curieux dessin animé ne s’est pas déroulé comme prévu. Et pour cause, c’est «THE DONALD» qui, lui-même, mettait en scène ses aventures et en assurait la promotion. DINGO, pas si fou, pas si dingue, s’est imposé. 

Et PAT HIBULAIRE? Un petit effort de mémoire: dans le monde fictif de Disney, et plus particulièrement dans les rues de Mickeyville, charmante bourgade elle-même située dans l’Etat – imaginaire –  du CALISOTA (vous saisissez!), sévit ce PAT HIBULAIRE (BLACK PETE en anglais), malfaiteur caricaturalement spécialisé dans les entreprises les plus malhonnêtes.

Encore un personnage qui aurait dû, aux yeux des RIRI, FIFI, LOULOU et autres cousins du Parti républicain, apparaître en filigrane de ce DONALD triomphant. Cela aurait permis que ce dernier soit classé, une bonne fois pour toutes, dans la catégorie familiale qui est la sienne, celle des frères RAPETOU.

Seuls ceux qui, employés grugés ou travailleurs clandestins exploités, avaient travaillé sur les chantiers de construction et dans les casinos du DONALD pouvaient témoigner du comportement bien connu de celui qu’ils avaient reconnu dans le personnage – non fictif – d’ONCLE PICSOU (alias Uncle SCROOGE). 

Certains petits Mickey, notamment en Europe, essayèrent tant bien que mal d’attirer l’attention sur le fait que ce DONALD-là n’avait rien d’un MERLIN L’ENCHANTEUR. Et que, à l’image d’un Mickey débordé (!) dans la phase finale du célébrissime «FANTASIA», on allait droit à la catastrophe. 

Sortie mondiale le 8 novembre

Il restera bientôt à DONALD, personnage principal d’un scénario à achever l’été prochain lors du grand festival républicain de Cleveland, la tâche de compléter son «ticket de candidature» par le choix d’un colistier. Pourquoi ne pas désigner un caractère qui ressemblerait à PLUTO? Un ami fidèle qui hocherait la tête pour toujours approuver, sans questionnement, les décisions de son maître? DINGO et PLUTO: vous achetez le ticket?

Le scénario doit être vite complété. Car le film, en version mondiale, sortira le mardi 8 novembre de cette année. Moment décisif: lorsqu’apparaîtra à l’écran la mention «THE END», on pourra enfin répondre à la question qui dérange: y aura-t-il, l’année prochaine, à la Maison-Blanche, un président DINGO?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."