Giussoni Olivia

SPÉCIALISTE COMMUNICATION ET PUBLICITÉ

Olivia Giussoni est la fondatrice de Synapse Lab, une société de conseils et formation dont le but est d’aider les entreprises, notamment dans l’élaboration de leurs stratégies de communication ou stratégies média, analyses de cibles, analyses de concurrence et mise en place de leurs campagnes publicitaires.

Passionnée par les divers aspects de la communication et des médias et forte d’une expérience de près de quinze ans dans ces domaines, elle a longtemps occupé des postes de direction dans des régies publicitaires ou en agence média. Titulaire d’un Master en Langue et Civilisation allemande ainsi que d’un Postgrade en Marketing & Communication, elle est aussi intervenante de cours et experte au Brevet Fédéral pour les Spécialistes en Communication.

Devrait-on haïr les GAFA ?

L’utilisation toujours grandissante du Mobile fait les choux gras des GAFA (comprenez Google / Apple / Facebook / Amazon ; qui sont les 4 premières entreprises de l’économie numérique), puisque de plus en plus de marques cherchent à exploiter cette dynamique de consommation sur mobile afin d’atteindre leurs cibles.

Et si l’engouement est tel, c’est bel et bien qu’il doit y avoir une raison. Si un produit n’est pas à la hauteur de sa promesse, une fois l’effet de mode passé, les habitudes de consommation changent et les consommateurs se tournent vers d’autres produits ou d’autres offres. Et là pourtant rien ! Au contraire, les annonceurs continuent massivement d’investir sur les géants.

Alors pourquoi ? De nos jours, avec l’avènement du digital et la maîtrise des outils, ceux qui arrivent à sortir leur épingle du jeu sont ceux détenant les datas… Avec une possibilité de ciblage extrêmement précise (socio-démographique mais également en fonction des habitudes ou intentions d’achat, des intérêts etc.) Facebook, Google, Instagram, LinkedIn ou autres réseaux sociaux ont une force non négligeable avec la possession de ces données et détiennent pour ainsi dire le Saint Graal de l’aire digitale…

D’ailleurs, ils ne sont pas les seuls, puisque des grands groupes de vente en ligne comme Zalando par exemple, monétisent déjà leurs données pour le plus grand bonheur des marques. Précisons que bien entendu les données acquises sont anonymes, les annonceurs achètent des informations mais ne savent pas qui se cache derrière.

En attendant, les médias suisses essaient de trouver une solution pour se battre contre ces géants qui petit à petit grignotent des parts du gâteau publicitaire suisse.

Et même si Google et Facebook détiennent à eux deux, ¼ du marché publicitaire mondial, est-ce une raison suffisante et justifiée pour haïr les GAFA ?

Surtout que l’on sait qu’après la création du Fonds pour l’Innovation Numérique de la presse  AIPG et de la Digital News Initiative (pour l’Europe),  Google décide de s’engager encore plus auprès des médias avec la création du GNI, la Google News Initiative.

Celle-ci à 3 objectifs clairs :

-       Continuer à améliorer leurs algorithmes dans le but de faire émerger au mieux les news pertinentes de sources d’informations vérifiées.

-       Lutter plus efficacement contre la désinformation et les fausses nouvelles notamment grâce au First Draft de Desinformation Lab.

-       Et enfin lancer la plateforme Suscribe with Google qui devrait aider les différents éditeurs à convertir les lecteurs des titres en abonnés et les fidéliser. Concrètement, le but étant de permettre aux utilisateurs d’utiliser leur compte Google pour accéder à des contenus payants.

En France d’ailleurs, les médias partenaires de cette nouvelle fonctionnalité sont d’ores et déjà Le Figaro, Le Parisien et Les Echos. 

Même s’il est clair que cette nouvelle opportunité rendra les médias partenaires encore plus dépendants des GAFA, ce serait tout de même certainement une possibilité pour les titres de presse de collaborer plutôt que d’essayer de se battre contre plus fort que soi ?!

La question reste donc ouverte, doit-on vraiment haïr ceux qui gagnent tout simplement parce qu’ils gagnent ? Je vous laisse le soin de juger.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."