Reymondinblaise2

MARKETEUR À L'ÈRE DU CLIENT CONNECTÉ

Blaise Reymondin a cofondé en 2004 l'une des premières agences spécialisées dans le web marchand. Aujourd'hui conseiller indépendant en marketing digital, il aide ses clients à comprendre les enjeux de la transformation digitale et tirer profit de l'Internet. A 46 ans, Blaise a collaboré avec plusieurs centaines d'entreprises et tissé des liens avec de nombreux dirigeants.

BlaiseReymondin.com

Des scanners de poche pour lutter contre la malbouffe?

Au secours, on ne sait plus ce que l'on mange ! Après l'épisode des lasagnes à la viande de cheval qui défraya la chronique en 2013, un récent reportage d'Envoyé Spécial montre des anomalies graves dans le système de production alimentaire en France, le pays de la gastronomie. Plus près de chez nous, on découvre l'hygiène douteuse de nos restaurants et le Conseil national vient d'écarter un projet de loi qui aurait permis de connaître la provenance des ingrédients dans les aliments transformés et plats préparés. 

Le consommateur paraît aujourd'hui désemparé devant le contenu de son assiette. Sauf qu'il pourrait bientôt prendre sa revanche avec le lancement d'une technologie annoncée comme révolutionnaire : le scanner moléculaire de poche. Si les chimistes travaillent depuis des décennies avec des spectromètres de masse, il s'agit là de sa démocratisation pour une utilisation à la portée de chacun, n'importe où et pour quelques centaines de francs.


Spectromètre de masse de laboratoire

Deux startups sont dans la course pour lancer un modèle de scanner miniaturisé et grand public d'ici la fin de l'année. Avec son appareil SCiO, la firme israélienne Consumer Physics promet l'identification sur smartphone de l'empreinte moléculaire de tout objet, en temps réel. Les applications paraissent illimitées: pour obtenir la liste des ingrédients contenus dans un plat cuisiné, les nutriments et calories d'un fruit, pour identifier des médicaments et végétaux, des matériaux comme le cuir et même des pierres précieuses.

App SCiO scanner

Avec un concept similaire, le Canadien TellSpec prétend pouvoir déceler les mauvaises graisses et les ingrédients au-delà de que raconte l'étiquette. Par exemple, la présence de Tartrazine dans une préparation; un colorant apparemment connu pour ses risques allergiques. Une application permettra aussi de contrôler au fil des jours sur son iPhone l'absorption de doses pathogènes comme du mercure ou d'autres allergènes.

"TellSpec tells you about allergens, chemicals, nutrients, calories, and ingredients in your food before you buy it, order it, or eat it." 
— Tellspec.com

Cette innovation préfigure également une autre tendance intéressante: la reconnaissance instantanée des objets, sans nécessiter leur marquage préalable avec un code barres ou autre QR-code.

Je suis impatient de tester ces nouveaux accessoires hi-tech en conditions réelles, et tout particulièrement leurs aptitudes dans le domaine du Food Safety. Car sur la question, les présentations des deux fabricants nous laissent encore sur notre faim à l'heure actuelle.

On peut imaginer que de tels outils viendront chahuter à moyen terme les milieux de l'industrie agroalimentaire et de la restauration, avec des blogs qui leur seront dédiés et leur écho retentissant sur les réseaux sociaux. Puis logiquement, les capteurs laser infrarouges de ces scanners viendront se loger directement dans votre smartphone, que dis-je, votre montre connectée. 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."