RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef adjoint à Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également responsable du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches.

Des partenariats incompris

Privé-public Le 29 février dernier, une majorité (54,35%) des résidents de la ville de Genève refusait le projet de restauration et d’agrandissement du Musée d’art et d’histoire (MAH). Le coût de ce projet maintes fois débattu était estimé à 139 millions de francs en 2015 (131,4 millions net en déduisant les crédits d’étude déjà votés).

Le seul coût de l’agrandissement, soit la construction du nouvel espace prévu par l’architecte Jean Nouvel dans la cour du musée, avait été évalué à 53 millions de francs. Ce chantier à 131,4 millions avait reçu le soutien de diverses fondations et personnes privées, à commencer par Jean Claude Gandur et la Fondation Gandur pour l’art, à hauteur de 67 millions. Ainsi il ne restait à la Ville de Genève qu’à payer 64,4 millions.

Autrement dit la rénovation et l’agrandissement devaient au final revenir moins cher au contribuable que la seule rénovation (78,4 millions).

Outre le goût amer que laisse cette votation populaire, il faut constater que la ville peine à adopter la formule des partenariats privé-public (PPP). Il faut le regretter vivement à l’heure où Genève, comme tant d’autres collectivités publiques, ne parvient plus à se développer et à faire face à ses engagements.

Ce refus laisse augurer de la difficulté qu’il y aura à créer un PPP pour aller de l’avant avec une traversée du petit lac à Genève. Dans le cas du MAH, il faut rappeler que la convention signée entre la Ville de Genève et la Fondation Gandur n’avait rien de scandaleux. La Ville devait s’engager à mettre à disposition de la fondation un espace de travail d’environ 80 m2 en tout, ainsi qu’un espace d’archivage. Etait-ce trop demander? 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."