Javerzacgalyclementnb

DOCTORANT EN PHYSIQUE À L’EPFL, ENTREPRENEUR

Ingénieur-physicien et passionné de sciences, Clément développe, entre autres, des technologies quantiques, photoniques, nano et spatiales. Il est actif dans l’innovation et l’entrepreneuriat technologique, en particulier dans le domaine du hardware.


Des ondes à en décoiffer Einstein!

Cela faisait quelques semaines déjà que la rumeur courait sur les réseaux sociaux... ça y est, c’est confirmé! “Mesdames et messieurs, nous avons détecté des ondes gravitationnelles, nous l’avons fait!”, annonce avec grande joie David Reitze, directeur du laboratoire LIGO de Caltech, lors de la conférence de presse donnée ce jeudi 11 février 2016.

L’observatoire LIGO (pour Laser Interferometer Gravitational wave Observatory) est composé de deux instruments qui possèdent chacun deux bras longs de quatre kilomètres, au bout desquels se trouvent deux miroirs de 40kg. Ces instruments sont si précis qu’ils sont capables de mesurer des vibrations mille fois plus petites que le diamètre d’un proton!

What? Mais pour quoi faire? C’est grâce à cette précision que les scientifiques de la collaboration LIGO ont pu directement détecter pour la première fois des ondes gravitationnelles le 14 septembre dernier. Les ondes gravitationnelles sont des perturbations de l’espace-temps: un peu comme des ondelettes à la surface de l’eau, ce sont des déformations de l’espace-temps qui se propagent. Elles ont été prédites par Einstein il y a tout juste un siècle (nous célébrions les 100 ans de la Relativité Générale d’Einstein l’an dernier!).

Jusque-là, personne ne croyait ce défi scientifique et technologique possible. De fausses alertes ont pourtant marqué la communauté scientifique, comme celles de Weber dans les années 70 ou plus récemment par l’équipe de BICEPS en 2014. Einstein lui-même pensait que leur détection serait impossible. Seul un instrument de cette taille est capable de faire des mesures si précises. Reiner Weiss du MIT, co-fondateur du LIGO, aurait rêvé voir la réaction d’Einstein en lisant les résultats tout juste publiés dans le journal Physical Review Letters.

Les ondes gravitationnelles observées à cette occasion proviennent de la fusion de deux trous noirs en un seul, chose que nous n’avions jamais vue auparavant. C’est si violent que l’espace-temps en est déformé. Waouw! Les ondes gravitationnelles sont produites lors d’événements cataclysmiques dans l’univers, comme le Big Bang. Elles transportent donc des informations précieuses pour les astrophysiciens. Cette démonstration ouvre la voie à une toute nouvelle manière d’explorer notre univers: “l’astronomie gravitationnelle”.

De fascinantes découvertes sont à venir. Cette première observation est mémorable, comparable à la première fois où Galilée utilisait son téléscope, inconscient de tous les secrets qui allaient se révéler à l’humanité.

Nous avons là un bel exemple de l’importance du financement de projets scientifiques exploratifs et audacieux, comme l’était LIGO il y a plus de 40 ans. Qui prend les paris pour un prix Nobel à venir?

 

Ci-dessous, le son de deux trous noirs entrant en collision. Crédit: LIGO

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."