Ladermannsebastiennb

FONDATEUR DES EDITIONS ALPAGA

Editeur, journaliste indépendant et spécialiste en communication, Sébastien Ladermann est passionné de gastronomie et de voitures anciennes notamment. Deux thèmes qui l’inspirent au quotidien dans ses diverses activités, au point de nourrir une intense réflexion sur l’art de (bien) vivre et d'avoir consacré aux plus prestigieux chefs de cuisine lémaniques un ouvrage novateur (Portraits (intimistes) de chefs, paru aux Editions Alpaga) préfacé par F. Girardet, Ph. Rochat et G. Rabaey.

Des bordeaux enjôleurs à moins de CHF 25.-?!?

Si le Bordelais compte plus de 100’000 hectares de vigne et produit annuellement 660 millions de bouteilles, ce n’est qu’une fraction très réduite de celui-ci - 5% environ - qui lui a conféré ses lettres de noblesse: les grands crus classés. Est-ce à dire qu’entre des vins dont les prix ont littéralement explosé ces dernières années - jusqu’à des niveaux indécents pour certains - et un tout-venant à la qualité parfois douteuse, point de salut? Ce serait faire fi de l’immense mérite de vignerons qui - par leur travail acharné et la qualité des sols qu’ils cultivent - produisent des vins de plaisir à tarif raisonnable. Petit tour d’horizon de la région avec des quilles qui n’entameront pas le budget vacances des amateurs de merlot, cabernet sauvignon ou franc, et autre petit verdot.


Château Le Puy, Cuvée Emilien, 2010, Côtes de Francs, www.lavinia.com/ch (CHF 24.90)
Un vin très équilibré, à la robe grenat, au nez de fruits noirs, de moka et d’épices produit par la famille propriétaire du domaine depuis… 1610! De quoi accompagner avec élégance une côte de veau aujourd’hui ou dans dix ans, le potentiel de vieillissement répondant présent. 


Mademoiselle L, 2011, Haut-Médoc, www.vogel-vins.ch (CHF 24.-)
Elaborée par l’équipe du Château La Lagune - grand cru classé -, voilà une belle réussite. Ce Haut-Médoc à la composition très classique pour la région - cabernet sauvignon, merlot et petit verdit - associe fraîcheur et élégance.


Château Gigault, Cuvée Viva, 2008, Côtes de Blaye, www.bacchus.ch, (CHF 24.-)
Issue d’une sélection parcellaire, cette cuvée se caractérise par un élevage sous bois respectueux de la matière, des tanins fondus, des arômes de truffe déjà présents ainsi que des fruits rouges et noirs bien mûrs.


Les Haldes de Luchey, 2010, Pessac-Léognan, www.mathieuvins.ch, (CHF 23.-)
Cultivé en lutte raisonnée, le deuxième vin du château Luchey-Halde propose du fruit et de la fraîcheur, de la souplesse et de la rondeur, pour un plaisir immédiat. A associer à une belle fricassée de cèpes le moment venu!


Château Croix-de-Rambeau, 2009, Lussac St-Emilion, www.bignens.ch (CHF 22.90)
Nez de griottes et d’épices, avec une légère note d’amande amère rafraîchissante. En bouche, une attaque légèrement beurrée, très souple, conférée par un élevage en fûts de chêne français, puis une succession de fruits noirs - cassis et mûre - et d’épices douces.


Château de la Nauve, 2010, St-Emilion, www.guyot-maisondevins.ch (CHF 22.-)
Principalement issu de plants de merlot âgés de 35 ans en moyenne, ce vin cultivé en lutte raisonnée séduit par une bouche à la fois ronde et soyeuse, classique mais tout en finesse. A associer à des côtelettes d’agneau grillées aux herbes ou une volaille au jus.


Château Suau, 2010, Cadillac, www.lacouleurduvin.ch (CHF 21.-)
Nez associant des notes grillées, des fruits rouges et noirs ainsi qu’une pointe végétale rafraîchissante, due notamment à la prédominance (55%) du cabernet sauvignon dans sa composition. Le compagnon idéal des viandes rouges notamment.


Cuvée Pervenche - Puy Arnaud, Thierry Valette, 2012, Côtes de Castillon, www.cavesa.ch (CHF 19.50)
90% de merlot, le solde en cabernet franc. Voilà le secret de la réussite de cette très belle cuvée. Magnifique structure, droite mais pas rigide pour autant, tanins fondus et fruits en cascade. Une souris d’agneau confite ou un tendron de veau au romarin sauront accompagner ce cru de belle manière.


Château Cambon la Pelouse, 2007, Haut-Médoc, www.gazzar.ch (CHF 18.35)
Composé essentiellement de merlot (60%) et de cabernet sauvignon (35%), ce vin à la robe rubis exprime des arômes de baies rouges et noires, accompagnées de notes d’épices. La bouche ronde et fruitée sait rester fraîche et suave à la fois.


Château Robin, 2010, Côtes de Castillon, www.mathieuvins.ch, (CHF 17.-)
La dominante merlot (60%) confère beaucoup de rondeur à ce vin, alors que le cabernet franc lui assure une puissance et une fougue que le temps - potentiel de garde d’environ 15 ans - permettra d’exploiter au mieux.


Château Vénus, 2011, Graves, www.vogel-vins.ch (CHF 16.50)
Robe rubis soutenue aux reflets violacés, nez caractéristique de baies rouges et noires compotées - cassis et framboise notamment -, voilà un vin gourmand qui saura accompagner des gibiers à plumes ou des viandes grillées. Gagne à être passé en carafe.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."