Jean Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Dépenses publiques: la fête est terminée

Depuis dix ans, la croissance économique et la forte progression du nombre d’habitants ont entraîné une hausse des charges des collectivités publiques (Confédération, cantons, communes) et une augmentation de leur effectif. On dépensait sans trop compter, parfois dans des investissements somptueux.

Aujourd’hui, la fête est terminée. Les recettes fiscales ont tendance à reculer, alors qu’une population toujours plus nombreuse a généré des investissements coûteux dans le domaine des infrastructures (écoles, routes, stations d’épuration, etc.). Résultat: les comptes des collectivités publiques virent au rouge. Alors que certaines communes ont déjà relevé les impôts ou s’apprêtent à le faire, l’ensemble du secteur public est confronté à la nécessité de prendre des mesures visant à réduire les charges.

Or, l’Etat doit agir dans un contexte très tendu. L’âge d’or de l’économie helvétique est terminé. L’adoption de l’initiative contre l’immigration de masse risque de jouer un sale tour à sa compétitivité. Une compétitivité qui est surtout menacée par l’abandon du taux plancher depuis le 15 janvier dernier. On n’a pas encore pris toute la mesure de cette décision qui menace des milliers d’entreprises et d’emplois.

Dans cet environnement périlleux, la réduction des dépenses et des investissements étatiques tombe donc au plus mauvais moment. Les collectivités publiques ne joueront pas ou peu leur rôle d’amortisseur conjoncturel, aggravant ainsi le déclin du produit intérieur brut. Autrement dit, l’avenir s’annonce difficile à négocier. Un espoir néanmoins: le redressement progressif des économies européennes pourrait aussi profiter à la Suisse.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."