Fioruccidavid

FONDATEUR DE LP3

David Fiorucci a occupé des postes de cadres supérieurs et de direction dans l’industrie, les entreprises de service, le service public et le domaine des finances. Il a plus de 25 ans d’expérience de conduite avec des teams de 5 à 50 personnes, ceci autant au sein de PME que de grandes entreprises nationales ou internationales. A l’aise avec une grande diversité culturelle, il a accompagné des mandats/projets/workshops dans différents pays : Suisse (trois régions linguistiques), France, Allemagne (Nord et Sud), Autriche. Ses axes sont la Transformation, le Leadership, le développement d’organisation, le développement du personnel, le développement durable, la gestion stratégique, l’animation et la formation. Au sein de Swiss Life Suisse, David Fiorucci a été, de janvier 2012 à juin 2016, membre de la direction, au siège de Zürich, responsable Learning & Development et a accompagné la Transformation. David Fiorucci est membre du conseil consultatif (Beirat) de l’association Suisse de formation pour les cadres (ASFC). Il a divers mandats d’enseignement au niveau supérieur (Diplôme fédéral RH, EMBA International Management and Leadership).

Leadership conscient

Nous sommes dans ce que l’on appelle la 4ème, voire 5ème révolution industrielle. En 2016, Klaus Schwab, fondateur du WEF (World Econmic Forum), dans son livre « La Quatrième révolution industrielle » nous confrontait à nos responsabilités de Leader. De grandes mutations technologiques, environnementales et sociétales sont en cours. En 2016 également, Gilles Vernet réalisait le film « Tout s’accélère ». Ces images ont marqué bien des personnes depuis lors. Quelques années auparavant, en 2014, Janice Marturano, écrivait son livre « Finding a space to lead » et si nous regardons encore un peu plus loin dans le passé, Hartmut Rosa, sociologue allemand, écrivait dans la revue le Genre Humain (2010/1, N. 49, pages 105 à 113), un article sur la notion d’accélération. Plus récemment Greta Thunberg, jeune activiste suédoise, a marqué de son empreinte la COP24 et a généré un mouvement fort chez les jeunes.

Effectivement, tout s’accélère. Si nous voulons survivre et permettre aux générations futures de survivre, la prochaine accélération à devoir avoir lieu est celle de notre conscience, de la conscience humaine.

En tant que Leader, nous avons un rôle majeur à jouer et devons développer un leadership conscient.

Leadership conscient

Crédits: David Fiorucci

Ces notions de pleine conscience, de leadership conscient ont pris de l’importance ces dernières années. Elles ont pourtant toujours été présentes. Que cela soit à travers la notion d’impact du Leader ou en mettant l’accent sur l’auto-réflexion (cœur des 9 dimensions de LP3, voir vidéo ci-dessous), un bon chef, un bon leader doit se connaître et se guider soi-même pour pouvoir guider les autres.

>> À lire aussi:Leadership: pourquoi n'avons-nous pas l'impact souhaité?

Je vais passer en revue certains éléments en lien au leadership conscient (résumé de divers articles et approches que l’on trouve sur le web) et les mettre en lien avec ma pratique. Tous mes articles précédents donnent des compléments et des outils pour les points que je vais présenter ci-dessous. Je ne vais donc pas, chaque fois, mentionner l’article correspondant, il y aurait trop de redondances. Cependant à la fin de cet article, je vais vous donner une démarche simple pour augmenter votre prise de conscience en lien avec les diverses dimensions du leadership. Il s’agit de l’exercice « LP3 Power » 

Rappel de ma définition du Leadership :

  1. Capacité à créer un mouvement (« momentum »), à mettre des personnes en mouvement vers un objectif commun, vers une vision attractive, à travers un cadre stimulant, créateur et inspirant.
  2. Pouvoir légitime.

Un leadership conscient implique une conscience de soi et de son impact. De nombreux leaders sont excellents intuitivement. Cependant s’ils arrivent à comprendre les leviers et les interactions (approche systémique), ils pourront mieux maîtriser leur impact et ainsi diminuer les dommages collatéraux tout en renforçant les éléments moteurs positifs.

En fait, un leadership conscient implique également une dimension éthique et bienveillante. Voici ce que j’écris au début du livre « LEADER pour une économie durable » :
« Un individu seul est-il en mesure de contribuer à rendre le monde meilleur ? Pouvez-vous concourir à l’amélioration du monde ? Vous êtes-vous déjà posé cette question ? 
Personnellement, elle m’occupe depuis des années. Si je prends en considération mes enfants, notre monde et notre économie, une conclusion s’impose : je peux non seulement y contribuer mais j’en ai le devoir. »


Auto-réflexion

Au coeur du Leadership se trouve la dimension de l’auto-réflexion. A ce titre, connaissez-vous vos valeurs personnelles, les avez-vous priorisées, explicitées et communiquées à vos collaborateurs, collègues, amis ou à votre famille ?

Au niveau de l’auto-réflexion, je pose systématiquement aux cadres, mais également aux collaborateurs, les 3 questions suivantes :

  1. Est-ce que je connais mes limites, mentales, psychologiques, physiques ?
  2. Est-ce que je m’écoute moi et mon corps ?
  3. Est-ce que je m’apprécie tel que je suis ?

Un bon leader, un leader conscient possède une certaine humilité. Il est humble, tout en étant conscient de ses forces et ayant une vision forte. En fait il combine l’humilité avec une sorte de narcissisme positif. Il est bienveillant sans complaisance. Il sait dire merci et s’excuser, il connait ses forces et ses faiblesses. Adamt Grant a développé ce paradoxe, cette balance (“Tapping into the power of humble narcissism”, 14 mai 2018)

Adam Grant explique:
“Humble narcissists bring the best of both worlds: they have bold visions, but they’re also willing to acknowledge their weaknesses and learn from their mistakes.” 

Cette assurance, cette force intérieure, va donner confiance et avec l’humilité créer une sécurité psycholoqique.

Cette auto-réflexion amène une autre compétence du leadership conscient, l’apprentissage systématique et systémique. Les principes de l’entreprise apprenante (Chris Argyris) et des diverses boucles d’apprentissage sont la clé d’une prise de conscience. Ainsi Feedback et débriefings à deux ou en groupe permettent de prendre conscience d’éléments nouveaux ou différents et ainsi, petit à petit, d’augmenter notre intuition.

En lien avec cette auto-réflexion, un leader conscient va en outre savoir quand se ressourcer. Il est capable de faire la balance entre engagement/performance et énergie/repos/ressources. Ceci non seulement pour lui mais également pour les autres. Etant à l’écoute des autres (empathie), étant présent, il a comme des « antennes » et, à travers un véritable intérêt, un questionnement (il sait poser des questions) et une observation des autres, il est capable d’accompagner et de sublimer les autres. A ses côtés nous nous sentons bien, sûrs et forts, valorisés. Nous nous engageons !

Pour se ressourcer et se recentrer, le leader conscient est capable d’avoir des moments de repos et de pleine conscience où il est présent envers lui et son environnement. De brèves méditations ou des exercices de respiration l’aident.

En résumé (voir mes différents articles précédents), le leader conscient a une Vision forte (il donne du sens et crée du bien pour la société). Il implique (tient compte de l’avis des autres : collaborateurs, partenaires et clients), est présent (montre de l’intérêt), s’engage (tout en gérant sa balance des ressources), possède une humilité tout en ayant une force intérieure (le narcissiste humble). Il sait faire ressortir le meilleur des autres et renforcer l’autonomie de chacun. Il sait faire prendre des responsabilités en étant soi-même exemplaire.

LP3 Power (exercice)

Pour les 9 dimensions du bon leader, y compris l’auto-réflexion au cœur du bon leader (voir la vidéo ci-dessus ou se référer au livre « LEADER pour une économie durable ») veuillez systématiquement réfléchir à ces questions :

Leadership conscient (impact)

  • A quoi reconnais-je mon impact et celui de mon team ?
  • Qu’est-ce qui empêche ou freine l‘impact ?
  • Comment puis-je éviter ces obstacles ?
  • Comment puis-je influencer/renforcer l‘impact ?

    Leadership conscient (motivation)

    •  Qu’est-ce qui est motivant dans ce domaine ? 
    •  Quelles expériences positives ai-je déjà faites dans ce domaine ?
    •  Qu’est-ce qui est démotivant pour moi ?
    •  Qu’est-ce qui démotive mon team ?  
    •  Que puis-je changer ?

    Bon chemin dans votre prise de conscience !

    Du même auteur

    Les newsletters de Bilan

    Le cercle des lecteurs

    Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


    Image Footer

    "Tout ce qui compte.
    Pour vous."