Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

DAKAR/La maison du sculpteur Ousmane Sow sera ouverte au public

Crédits: AFP

Le 5 mai, Dakar ouvrira au public la maison d'Ousmane Sow. Il faut dire que cette demeure, édifiée entre 1991 et 1999 n'est vraiment pas comme les autres, vu qu'elle a adopté la forme du sphinx. D'où son nom d'ailleurs. Elle devait annoncer une série de sculptures sur le thème de l'Egypte antique. Celle-ci n'a hélas pas vu le jour. L'artiste sénégalais est mort à 81 ans le 1er décembre 2016. 

Sow était très lié à la France, où il a vécu. Misérable au départ, son immigration plus ou moins forcée ne l'avait pas découragé. L'homme avait réussi à faire des études et à embrasser une profession de kinésithérapeute. Il est longtemps demeuré artiste à temps partiel. Son explosion dans le monde de l'art est postérieure au retour à Dakar. Mais c'est symptomatiquement au Centre culturel français local qu'il a connu son premier triomphe public. Il faut dire que le très figuratif Sow produisait à tous les sens du terme un art métissé. Il a modelé des Indiens. Il a imaginé Victor Hugo. Ses Nouba africains sont inspirés par des photo de Leni Riefenstahl, la sulfureuse cinéaste allemande. L'homme ne travaillait en effet jamais d'après modèle.

Une statue pour Genève 

Je ne vais pas vous détailler la suite. J'abrège donc. En 1993, Sow était à la Documenta de Kassel. En 1995, à la Biennale de Venise. En 1999, le Pont des Arts, qui donne à Paris sur le Louvre, était garni par ses figures colossales retraçant la bataille de Little Big Horn. Ce fut un immense succès. Trois millions de personnes auraient vu cet ensemble spectaculaire proposé en plein air. En 2008, Sow se voyait sollicité par le maire de Genève Patrice Mugny. Celui-ci voulait sensibiliser les passants avec «L'immigré», installé tout en haut de la rue du Mont-Blanc. Sow, qui était une personne intelligente, incisive et libre d'esprit, n'a pas fait le discours attendu. Pour lui, la racine des maux se situait en Afrique et non en Europe. Trop de corruption. Trop de dictatures. 

Mais revenons à la maison de Dakar. Les visiteurs pourront s'y promener en découvrant à la fois des œuvres anciennes, des inédits et des pièces restées inachevées. Les chambres porteront chacune un nom de personne. Il y a en aura une pour le père vénéré d'Ousmane et d'autres dédiées à ses plus proches amis. 

Photo (AFP): Ousmane Sow vers 2010.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."