Jacques Lemoisson Lastone

HEAD GLOBAL MACRO & ALTERNATIVE INVESTMENT CHEZ CBH BANK

Jacques Lemoisson a pris ses fonctions au sein de la Compagnie Bancaire Helvétique depuis septembre 2018. Il a acquis une expérience internationale sur les marchés des actions auprès de la banque d’investissement JP Morgan à Londres et Paris, puis une expertise dans la banque privée et la gestion d’actifs chez Lombard Odier, puis chez Banque Cramer au poste de CIO à Genève. Tout au long de sa carrière, Jacques Lemoisson a développé une expertise en géopolitique, ainsi que dans les Fintech et le Blockchain. Ce banquier est diplômé de l’ESTACA (Ecole d’Ingénieur Aéronautique).

Crypto : La Régulation, La Valorisation et la Politisation

La plupart des spécialistes des cryptodevises s’accordent sur un point : le besoin d’une régulation. Que cela concerne les ICO (Inital Coin Offering) ou directement les devises. Ce processus est salutaire car Régulation vaudrait Acceptation. Une commission bipartisane du Congrès américain est justement sur le point mettre la SEC en charge de réguler les crypto devises. La BNS (Banque Nationale Suisse) a également posé les premières règles encadrant les ICO.

Car même les plus sceptiques devront se rendre à l’évidence. Les crypto sont le seul moyen d’être exposé à toutes les diverses technologies de Blockchain.  Cette nouvelle technologie aura autant d’impact sur notre société que l’Internet dans les années 1990. Si tout le monde joue avec délectation et facilité avec son Smartphone, il faut rappeler que l’internet n’a pas débuté en 2007 avec le premier iPhone. Les premiers investisseurs ayant compris l’importance de Google dès 2001 sont souvent ceux qui ont perdu de l’argent dans l’éclatement de la bulle internet de 2000. Ces mésaventures appartiennent à la courbe d’apprentissage.

Passons à la Valorisation. Comment intégrer un processus de valorisation des cryptos reposant sur des technologies Blockchain.

Je vois trois axes (à vous de compléter et d’en ajouter) :

-       La consommation d’énergie. La consommation d’énergie pour « miner » du Bitcoin va dépasser la consommation d’un pays entier tel que l’Argentine… Les besoins en IT seront des freins et des limites de la valorisation.

-       La capacité à générer un écosystème et des services ayant un lien avec l’économie actuelle.

-       La Metcalfe’s law. C’est une très bonne idée de l’analyste de RBC, Mitch Steves. C’est une loi que j’utilisais au début des années 2000 pour valoriser les premiers réseaux mobiles.

Pour faire simple, la valorisation pourrait donc dépendre de son acceptation, c’est-à-dire du carré du nombre d’utilisateurs.

Enfin, le troisième point, la Politisation. Le gouvernement vénézuélien a dévoilé un décret composé de 13 articles, dont près de la moitié contiennent des détails opérationnels liés à la mise en place du Petro.
Le président du Venezuela a assigné 5,3 milliards de barils de pétrole brut, d’une valeur d’environ 267Mds$, afin de garantir le cours de cette monnaie numérique nationale.

L’article 4 du décret présente les actifs qui garantissent la valeur de la nouvelle monnaie, en indiquant que chaque Petro “sera lié [...] à un contrat d’achat portant sur un baril de pétrole“.

L’article 5 dévoile la nature des portefeuilles qui hébergeront ces Petros, ainsi que la convertibilité de la monnaie numérique : “Un détenteur de Petros pourra échanger le crypto-actif pour sa valeur de marché vers une autre cryptomonnaie ou vers des bolivars, en se basant sur le prix d’échange du marché publié par la maison d’échange nationale des crypto-actifs [...] Le détenteur de chaque Petro possédera un portefeuille numérique, qui sera sous sa propre responsabilité.”

Le gouvernement a également fourni les détails liés à l’émission du Petro, en laissant penser qu’il pourrait être associé à une ICO. Les autorités expliquent dans l’article 9 que “la garde des fonds sera décentralisée une fois que la ‘Superintendance des crypto-actifs et des activités vénézuéliennes liées’ aura mis en place les enchères initiales, et aura assigné les crypto-actifs aux investisseurs“. Dans un pays à la situation sociale désastreuse, certains citoyens se sont mis à miner du Bitcoin pour améliorer leur sort, profitant ainsi de l’électricité très bon marché. Dès les premiers jours, le Vénézuela a levé plus de 600 millions de dollars...

Il devient ainsi toujours plus difficile de faire abstraction de ces devises vituelles. Et surtout , de la technologie du Blockchain sous-jacente.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."