Panczuksergenb Web 0

VICE PRESIDENT INTERNATIONAL HUMAN RESOURCES D'EDWARDS LIFESCIENCES

Serge Panczuk est Vice Président International Human Resources d’Edwards Lifesciences (entreprise de medical devices, n°1 mondial dans le secteur des valves cardiaques). Il est basé au siège de l’entreprise situé en Californie. De 2007 à 2013, Serge était basé à Nyon, et était en charge des RH et de la Communication pour les régions Europe Middle East Africa Canada & Latin America. Il était auparavant directeur des ressources humaines en charge du développement de l’organisation au sein de Serono (entreprise de biotechnologie, n°1 mondial dans le traitement de la sclérose en plaques, et de l’infertilité) à Genève. Il a débuté sa carrière au sein de la direction des ventes d’American Express, avant de rejoindre Manpower en tant que directeur de la formation commerciale. Serge a publié plusieurs ouvrages sur le marketing RH (Enjeux et Outils du Marketing RH – Editions Eyrolles 2007), sur le management des ressources humaines (Ressources Humaines pour la première fois - Editions Eyrolles 2006, 100 Questions pour comprendre et agir: les ressources humaines – Editions AFNOR 2007), ou sur la gestion de carrière (Le Guide de votre parcours professionnel – Editions Eyrolles 2007). Serge est également membre du Comité de Rédaction de la revue HR Today (revue suisse des RH), dans laquelle il tient une rubrique régulière. Son dernier ouvrage (publié en octobre 2011 aux Editions de Boeck) porte sur « la Net Generation dans l’entreprise ».

Retrouvez Serge sur Google +.

Corpocratie ou Corpocrature?

Le débat sur la démocratie a rarement été aussi vif. Qu’il soit influencé par des questions économiques, sociales, politiques ou sociétales, il s’est généralisé. La question du « qui choisit, nous ou les autres ? » est récurrente, et s’exprime sous des formes de plus en plus variées. Et qui parle de démocratie, parle forcément de son pendant « noir », la dictature. Et l’entreprise n’est pas en reste.

Les crises financière ou économiques, l’arrivée de la fameuse « Y (WHY) generation », le changement de structure des entreprises ou la globalisation des échanges sont autant de facteurs qui activent et nourrissent un nouveau débat que nous pourrions résumer par: Corpocratie ou Corpocrature, quels choix pour les entreprises?

L’héritage de la « corpocrature » 

L’entreprise n’a jamais été construite sur un modèle démocratique. Et elle ne peut l’être. La « corpocrature » peut se définir comme un modèle hiérarchique fort, centralisé, articulé autour de processus et de règles précises, voire rigides, et dont la vision ou les objectifs sont déterminés par un petit nombre et imposés au plus grand. Rien de bien étonnant ici, ce modèle reste prédominant, puisqu’il a été à la base de la création des premières grandes entreprises. Son application peut d’ailleurs être plus ou moins souple (les philosophes des Lumières diraient « éclairé »).

La période actuelle peut renforcer ce modèle. La généralisation des outils et des systèmes d’information rend le contrôle plus invasif, plus immédiat et plus présent. La globalisation des entreprises les rend certes plus grandes, mais aussi parfois plus impersonnelles, mouvantes, voire distantes. Les cultures d’entreprises « transnationales » dépassent les frontières, supplantent les états ou permettent de décider à la place des élus.

L’appel de la « corpocratie »

Mais d’autres changements s’opèrent. Avec l’arrivée de salariés « biberonés » à l’Internet, nés dans un monde sans frontières, cultivant autant la mobilité professionnelle que personnelle, connectés 7/7 et 24/24 ou assoiffés de reconnaissance et d’autonomie, la donne peut changer. Non seulement cette génération s’installe, mais elle entraîne. Forte de sa culture du réseau et de son questionnement permanent des règles, elle commence à s’interroger sur les modèles hiérarchiques « anciens » (c'est-à-dire … actuels…).

Parce que moins naïve et plus informée que jamais, elle est moins encline à se faire « influencer » par la communication interne des entreprises. Elle a fait tomber des dictatures politiques. Elle construit des entreprises gigantesques. Et elle a soif de démocratie, autant que de « corpocratie »...

Tout est donc en place pour un débat intéressant: Corpocratie ou Corpocrature ? Ou autre chose ?

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."