Strobinofabrice

ANALYSTE CHEZ ANALYSES & DÉVELOPPEMENTS IMMOBILIERS

Diplômé de l'Institut d'études immobilières (IEI), Fabrice Strobino est architecte universitaire et chef de projets immobiliers chez Analyses & Développements Immobiliers depuis 2003. Il a en outre suivi le cursus de l'AZEK pour les gérants de fortune. Fort d'une expérience de plus de 4000 expertises pour de grandes banques, il est membre de l'Association des promoteurs et constructeurs genevois (APGC) et membre de la Chambre suisse des experts immobiliers (CEI).

COP21: des solutions écologiques dans l'immobilier genevois?

Du 30 novembre au 11 décembre se tiendra à Paris, au Bourget, l’United Nations Conference on Climate Change (COP21), juste après le Salon du Bourget, où les mêmes pays étaient réunis pour y présenter leurs derniers missiles.

On sent depuis quelques temps que la question climatique occupe toutes les têtes. A tel point que le Canton de Genève vient d’adopter le premier volet de son plan climat! En espérant que ce ne sera pas un de ces objectifs virtuels, comme la construction du PAV pour 2020 avec ses premiers 1'500 logements, ou la construction de 50'000 logements pour 2030.

Pourtant, aux dernières élections, le parti Vert a reculé. Il n’a rien de concret à proposer. Les Genevois ont élu un conseiller d’Etat Vert et résultat…  Rien!

Les barres continuent de s’aligner sur le territoire, avec une architecture sans ambition et un plan déjà connu depuis 50 ans. Ecologiquement, on isole mieux les nouveaux bâtiments, certes. Pour les constructions existantes, le plus grand nombre, on voudrait bien remplacer les vitrages et placer des panneaux solaires. Malheureusement, les services de l’Etat dédiés aux monuments et sites le refusent dans toutes les zones, sauf en zone villa... où ils n’interviennent pas.

Il serait facile de traiter sur place les eaux grises (toutes les eaux ménagères sauf celles des WC) pour ensuite les réintroduire dans les sols, les rivières ou les chasses d’eau. Mais voilà, il faut que l’Etat revoie son système de financement des infrastructures et son urbanisation, inchangés depuis des décennies pour inclure ces nouvelles orientations. Les taxes ne seraient plus perçues et, en période de disette, il est clair que l’Etat n’a aucune intention de se départir de ces revenus.

Les bâtiments pourraient même produire de l’électricité et la stocker. Il serait par exemple possible d’installer des piles à combustibles dans les bâtiments. Mais de nouveau, quand les services de l’Etat vous imposent de réduire le nombre de toilettes dans les logements contrôlés pour réduire les coûts de construction, il n’est pas imaginable de proposer une augmentation des prix de revient. Finalement, cela réduirait très fortement la sacro-sainte puissance des SIG.

Alors, si le désir est là, essayons de le matérialiser…

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."