Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CONTEMPORAIN/Le Lignon voit "Le retour du réel"

Deuxième étape. Comme les petits cirques, le Mamco déplace sa tente en campagne. Le Lignon arrive ainsi après Dardagny, où les choses se sont plutôt bien passées. Mille six cent visiteurs, en comptant les 400 venus pour l'inauguration du chapiteau dessiné par Fabrice Gygi. «Ambiance très sympathique», m'a soufflé une amie venue en curieuse. Elle n'est pourtant pas très art contemporain. 

Il faisait un soleil à faire croire en la réalité du printemps possible, mardi après-midi sur la place du Lignon. Le chapiteau avait beau sembler minuscule face à l'immense façade-rideau de l'ensemble immobilier construit dans les années 1960. Il réussissait à exister face à celui (de chapiteau, donc) coiffant provisoirement l'église catholique en restauration. Les habitants (et quelques personnes très «arty») s'étaient déplacées en foule afin de découvrir le nouvel accrochage. Thématique, ce dernier change en effet à chaque étape.

La parole aux figuratifs 

Cette fois, l'espace entier se voit laissé aux figuratifs. «Le retour du réel» caractérise bien la fin du XXe siècle et le début du XXIe. Venant après trois génération d'abstraction et vingt ans de proclamation de «mort de la peinture», il en a surpris plus d'un. L'effet de balancier s'accompagne d'un regard nouveau porté sur les choses, et d'une conscience sociale accrue. Comment démontrer certaines choses sans les montrer? 

Principalement occidentaux, les artistes proposés se révèlent de tout âge. Ou presque. Très présente aux murs, la Française Aimée Moreau est de 1929. A l'autre extrémité, l'Autrichienne Ulla von Brandenburg, récemment présentée au Mamco, a vu le jour en 1974. Il n'y a aucun «baby boom» au Lignon. Certains s'en désoleront. D'autres verront là un joli pied de nez au jeunisme ambiant. 

Les sujets présentés, puisque le retour du réel implique fatalement un sujet, sont de tous ordres. La ville, ou sa périphérie, se font cependant très présentes. Normal dans une cité nouvelle. Notons cependant que la grande toile d'Yves Bélorgey, accrochée à l'entrée, représente un autre site genevois, les Avanchets. Qui aurait dit, au moment de leur édification, que ce quartier périphérique se muerait un jour en thème pictural?

Pratique

«Le retour du réel», Le Voyageur, place du Lignon, Vernier-Genève, jusqu’au 26 avril. Site www.mamco.ch Ouvert du mardi au dimanche de 12h à 20h. Entrée gratuite. Prochaine étape: Cologny du 8 au 31 mai. Photo (DR): Les Avanchets, vus par Yves Bélorgey.

Texte intercalaire.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."