Nicolas Herrmann

GESTIONNAIRE PATRIMONIAL ET SPÉCIALISTE EN TRANSMISSION D’ENTREPRISES AUPRÈS DE LA BANQUE PIGUET GALLAND & CIE SA À GENÈVE

Nicolas Herrmann a un parcours atypique et varié. Ses connaissances en fiscalité, prévoyance, droit matrimonial et successoral en font le répondant pour une analyse globale du patrimoine de ses clients.

Après avoir occupé des fonctions de management au sein de plusieurs multinationales, il a orienté sa carrière dans le secteur bancaire où il a exercé en tant que responsable d’équipes et de gestionnaire patrimonial.

En 2005, il a rejoint une grande banque pour intégrer une équipe spécialisée dédiée aux entrepreneurs en tant que gestionnaire patrimonial senior et spécialiste de la transmission d’entreprises. Souhaitant passer de la théorie à la pratique, il a été entrepreneur lui-même de 2008 à 2013 avant de rejoindre la Banque Piguet Galland & Cie SA. Etablissement au sein duquel il lance plusieurs initiatives traitant du domaine complexe et passionnant lié à la transmission d'entreprises dont la mise en place de séminaires de formation spécifiquement dédiés aux cédants et aux repreneurs.

Confidentiel mais pas secret

En Suisse et c’est bien connu, nous aimons cultiver le secret. Les plus célèbres sont du reste encrés dans la loi tel que par exemple le secret professionnel des médecins, des notaires, des avocats régi par l'article 321 du code pénal et le secret bancaire régi par l’article 47 de la loi sur les banques.

Le respect du secret peut se concevoir dans bien des domaines, dont ceux précités, en revanche le secret qui entoure le domaine de la transmission d’entreprises est très pénalisant, d’autant qu’il n’a pas vraiment lieu d’être.

Pour mémoire le tissu économique des PME en Suisse est composé à 85% de sociétés de moins de 10 personnes et il n’y a aucun chiffre précis sur le nombre de transmissions d’entreprises de cette catégorie, ceci est extrêmement dommageable pour le partage d’expérience. De même que malheureusement, trop peu d'entrepreneurs acceptent de témoigner au sujet de la transmission de leur société, retour dont les futurs cédants ou repreneurs pourraient bénéficier.

Cette culture du secret entraîne dans bien des cas un manque ou plutôt une absence de communication du cédant qui n’informe pas sa proche direction de son souhait de remettre sa société. Si aucun membre de sa famille ne souhaite reprendre la société, ce qui par ailleurs est malheureusement de plus en plus le cas, il entamera alors le long processus de recherche d’un repreneur externe alors que la solution pourrait se trouver sous ses yeux au sein de son entreprise.

La peur de l’entrepreneur est compréhensible car en entamant le processus de transmission il pense qu'il va donner un signal négatif. Dès lors, le cédant ne se confie à personne de peur que son banquier ne lui coupe les crédits, que ses fournisseurs exigent un paiement à la commande ou encore que ses clients se tournent vers la concurrence mais les choses sont peut-être en train de changer.

En effet, plusieurs enquêtes réalisées par différents organismes ont fait ressortir que les cédants et les repreneurs souhaiteraient pouvoir s’inscrire sur une base de données confidentielle. Cette base de données pourrait être le lieu d’un échange au premier niveau entre cédant et repreneur, un peu comme ce que propose la plateforme dédiée aux transmissions/fusions dans le domaine des gestionnaires de fortune indépendants.

A en croire les entrepreneurs, cédants et repreneurs, les outils existants actuellement proposés ne leur donne pas entière satisfaction.

Dans cette base de données, le cédant pourrait entrer des critères très précis qui lui permettraient de trouver un repreneur et vice-versa, chacun pourrait ainsi entrer en contact avec l’autre, sans besoin d'un intermédiaire pour ce premier échange.

La fin du secret, ma foi très tendance en ce moment, qui tourne autour de la transmission d’entreprises serait un premier pas vers une plus grande ouverture et permettrait à tous les acteurs de mieux préparer leur succession.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."