Antoine Verdon

ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR, ZURICH

Antoine Verdon crée sa première société, Sandbox SA, après des études de droit à Fribourg et à Saint-Gall, puis dirige un fonds d'investissement basé à Zurich, actif dans les fintechs. Il conseille actuellement plusieurs banques en matière de digitalisation et lance un nouveau projet à l'intersection de la technologie et du secteur juridique. En 2010, il est nommé par le magazine L'Hebdo parmi les « 100 personnalités qui font la Suisse romande ».

Comment Netflix définit la culture d'entreprise de demain

Netflix - le précurseur américain de la vidéo à la demande - vient de publier une présentation sur sa culture d'entreprise que Sheryl Sandberg (COO de Facebook), a qualifié de "document le plus important jamais sorti de la Silicon Valley".

Ces 126 slides nous permettent d'imaginer ce qui pourrait un jour remplacer le modèle de management vertical, issu du XXème siècle et toujours en vigueur dans la quasi-totalité des entreprises à travers le monde.

Pour Netflix, la culture d'entreprise est tout d'abord une affaire de valeurs. Pas celles qui sont communiquées par les entreprises (Enron avait affiché "respect, intégrité, excellence" en grand dans son lobby) mais celles qui sont réellement vécues, car recherchées chez les employés engagés ou promus.

Des valeurs communes à tous les employés permettent de créer une situation de confiance mutuelle. Cela permet de réduire le nombre de règles en vigueur et de compter sur le bon sens et l'honnêteté des collaborateurs. Voici quelques-uns des principes appliqués par Netflix:

Vacances illimitées

Les employés ne sont pas jugés sur le temps qu'ils passent au bureau, mais sur ce qu'ils accomplissent effectivement. Pourquoi rester tard si on peut terminer son travail en quelques heures seulement?

Si les gens n'ont pas d'heures fixes de travail et qu'ils ne doivent pas pointer, il n'y a pas non plus de raison qu'on limite le nombre de jours de vacances qu'ils peuvent prendre chaque année.

Act in Netflix's best interest

De façon plus générale, les employés reçoivent très peu de consignes. La seule règle à respecter tient en quelques mots: "always act in Netflix's best interest".

En ce qui concerne les dépenses de voyage et les frais par exemple, c'est le bon sens qui prime:
- en voyage, on ne dépense pas plus qu'on ne dépenserait avec son propre argent;
- les frais sont ce que l'on doit payer en plus de ses dépenses habituelles;
- on peut imprimer des documents personnels au bureau et prendre des trombones à la maison si cela permet de gagner du temps et que cela n'occasionne pas de frais importants.

Le marché fixe le salaire

Le système traditionnel veut que les employés reçoivent une augmentation en fin d'année en fonction de leur performance. A terme, cela mène un manque d'équilibre de leur salaire par rapport au marché:
- s'ils ne sont pas assez payés, ils vont chercher du travail ailleurs;
- s'ils sont trop payés, il ne pourront pas partir ailleurs quand ils le souhaitent.

Netflix ne tient pas compte de l'ancienneté, du titre ou de critères de parité pour fixer les salaires. Ces derniers sont toujours fixés en fonction du plus haut prix du marché.

Une entreprise comme Netflix offre d'excellentes conditions de travail et de rémunération, mais on attend des collaborateurs qu'ils fassent preuve d'une grande flexibilité: les employés qui ne représentent pas ou plus les valeurs de l'entreprises sont rapidement remplacés. Tout comme ceux qui ne fournissent pas les performances attendues. Sans compter que les conditions économiques peuvent changer rapidement. Malgré cela, aucune des principales entreprises Internet n'a de syndicat et Netflix, Facebook ou encore Google figurent parmi les meilleurs employeurs dans les rankings. L'insécurité de l'emploi est compensée par des conditions de travail particulièrement attractives.

Je vous encourage à lire la présentation complète ici.

Pensez-vous qu'on verra bientôt apparaître ce type de management dans nos entreprises? Si non, quelles sont les barrières que vous voyez?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."