Musard Antoinette

ETUDIANTE EN ENTREPRENEURIAT

Après avoir achevé un bachelor en agronomie et être partie voyager pendant 11 mois autour du monde, Antoinette a entamé un master dans l’entrepreneuriat qu’elle combine avec un emploi à 40%. Encore en quête de sa voie, cette jeune femme dynamique aime découvrir de nouvelles choses et rencontrer du monde, et espère un jour, avoir le déclic qui lui permettra de réaliser un de ses rêves : fonder son entreprise.

Combats de robots autonomes en direct de Cambridge

Je me doutais qu’entre le MIT et Harvard, il devait bien y avoir quelques « geeks », mais je ne m’imaginais pas assister un jour à un combat de robots. Bienvenue à Cambridge!

Tout a commencé il y a 10 jours, lorsque, lors d’une conférence sur les robots, je rencontre un jeune français qui me dit qu’il va participer à une compétition de robots : Autonomous Fighting Robots. Le but : monter de toutes pièces un robot qui puisse être totalement indépendant et suffisamment intelligent pour se battre contre un autre robot et ce, en deux semaines.

Pour préparer leur robot, les équipes inscrites passent toutes leurs soirées chez Artisan’s Asylum, organisation à but non lucratif qui offre à ses membres un studio de bricolage sur plus de 3'700 m2 (40'000 square foot). Je ne suis pas une experte en bricolage, mais il semble que ce soit vraiment le paradis pour les bricoleurs passionnés. De l’imprimante 3D à l’atelier du bois en passant par la machine qui découpe le métal ou encore la salle de peinture, il y en a pour tous les goûts. Cerise sur le gâteau : chacun peut louer un peu d’espace pour laisser ses œuvres à l’abri. En plus d’être un espace hors du commun, Artisan’s Asylum permet de rencontrer des gens qui partagent le même engouement à créer et construire de nouvelles choses.  

Après de nombreuses heures de programmation et de bricolage, les 8 équipes inscrites sont, après une jolie nuit blanche de plus de 25 heures, prêtes à envoyer leur robot pour le combat.

Travail intense d'une des équipes

Installée au milieu d’une salle sombre de boîte de nuit, la scène de combat de robot est surprenante : structure en métal surélevée avec des vitres en plastiques de tous les côtés qui permet de protéger le public d’éventuels débris des robots tout en offrant une vue pour le maximum de personnes.

Dans une ambiance un peu sombre mais dynamique, le show débute : les deux premiers robots sont installés dans l’arène et le combat commence. Le public est hyper motivé et très réactif aux moindres mouvements des robots. Et pour cause : ces robots sont de vrais exploits techniques. En 15 jours, les participants ont non seulement dû imaginer un design original avec une arme qui puisse achever l’adversaire mais ont surtout dû monter tout le système électronique en utilisant un programme informatique d’un sponsor qu’ils ne connaissaient pas. En plus d’être des passionnées, les participaient étaient donc de vrais génies avec un moral d’acier.  

Electronique

Les combats de cette année n’ont malheureusement pas été aussi extraordinaires que les participants l’espéraient. Mais le public était quand même impressionné par ces robots vivants et saluait le travail acharné des participants qui ont réussi à construire l’impossible en un temps record.

Exemple robot 2

Au final, ce n’était peut-être pas le combat de robots autonomes de l’année niveau spectacle, mais j’ai trouvé très intéressant de voir que ce genre d’événement était très populaire et rassemblait un large public de tout âge dans une atmosphère détendue et passionnée.

Amateurs de sciences, Cambridge est décidément un environnement qui est fait pour vous ! 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."