Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

COIRE/La nouvelle aile du musée prend feu avant même son ouverture

Crédits: Bündner Museum, Coire

Mieux vaut avant qu'après. Le Bündner Kunstmuseum de Coire a connu un incendie le 22 mars, alors même que le chantier se termine. L'agrandissement de l’institution devait en effet ouvrir ses portes en juin 2016. Le bâtiment avait déjà été confié depuis une dizaine de jours à ses utilisateurs. Le feu a pris vers 13 heures. Extérieur, il est monté jusqu'au toit. Il semble que ce soit le système d'isolation qui ait avant tout fait les frais de la chose. Il faudra cependant deux semaines de travaux et de contrôles avant que l'on puise dire quand la nouvelle aile entrera en service. Une seule chose sûre. Les œuvres n'ont pas souffert. 

Il aura fallu le hasard d'une lecture d'un «20 Minutes» (version saint-galloise) pour que j'apprenne la chose. J'ignorais du reste jusqu'au projet. Les Grisons, c'est loin. La nouvelle m'a donné l'envie d'aller un peu plus loin. Ce que j'ai découvert n'est pas sans intérêt. Le Bündner Kunstmuseum est ainsi parti d'une ravissante villa néo-Renaissance construite en 1875 pour la puissante famille des Planta. Il en subsiste d'ailleurs le décor, très luxueux. En 1927, la maison a été doublée par le «Sulser-Bau», édifié par les frères Sulser. Une adjonction moderniste, qu'il était permis de trouver assez ratée. C'était le musée que je connaissais jusqu'ici.

Les mêmes concepteurs qu'à Lausanne 

Lors du projet actuel, auquel la ville a donné un feu cette fois vert en 2012, le «Saulser-Bau» a été abattu en 2014. Il s'agissait de faire la place à un cube assez spectaculaire, conçu par le bureau Barozzi/Veiga de Barcelone, lauréat d'un concours en 2011. Si le nom vous dit quelques chose, c'est parce que les duettistes signent le nouveau Musée cantonal des baux-arts de Lausanne, dont les travaux viennent de débuter. Il fallait pour sa construction 28 millions (30, selon d'autres sources). Il s'est trouvé un mécène. Un vrai. Arrière petit-fils de Julius Abegg et directeur de l'Abegg Holding, Henry Carl Martin Bodmer a offert 20 millions. Sans contre-partie. Le Zurichois, aujourd'hui octogénaire, y voit un simple geste. 

Tout rapport avec une situation romande ne serait bien sûr que pure coïncidence.

Photo (Bündner Kunstmuseum): Le bâtiment conçu par les deux architectes espagnols.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."