Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CINEMA/ Embarquement pour Hollywood à Genève

Le miroir a deux faces. Hollywood s'est ainsi toujours laissé fasciner par Hollywood. Dès ce lundi 5 janvier, le Ciné-Club universitaire proposera ainsi douze long-métrages avec, comme bonus, le rare "La Ricotta" de Pasolini (1963), qui se passe dans l'autre usine à rêves occidentale, Cinecittà. 

Pour monter ce programme, il y avait l'embarras du choix. La "Mecque du cinéma" s'intéresse à elle-même depuis le muet. Il suffit de penser à "Show People" de King Vidor (1928) ou à "Spite Marriage" (1929) avec Buster Keaton. Bien des titres célèbres se sont ainsi vus écartés, de "The Bad and the Beautiful" (1952) de Vincente Minnelli ou "A Star is Born" (1954) de George Cukor. La chose n'empêchera pas le cycle de débuter lundi avec "Sunset Boulevard" (1950) de Billy Wilder. Un film si célèbre qu'il a fini par engendrer une comédie musicale. Norma Desmond, la star déchue, est devenue un personnage générique, au même titre qu'Emma Bovary ou l'Odette de Proust.

Un ton généralement grave 

La série continuera tous les lundi jusqu'au 30 mars, à l'exception du 9 mars. Le ton restera plutôt dramatique, à l'exception de "The Errand Boy", tourné par Jerry Lewis en 1962 à l'apogée de sa gloire, ou de "Singin'in the Rain" (1952). Quand on règle les comptes avec son univers, on le fait en général méchamment. Billy Wilder éprouvera ainsi le besoin d'en remettre une couche avec "Fedora" (1978). Robert Aldrich en était déjà à sa seconde attaque avec "What Ever Happened to Baby Jane?" (1962). Il lui en faudra une troisième, plus brutale encore, exprimée par "The Legend of Lylah Clare" en 1968. Un film maudit. Le public ne se montre pas toujours réceptif à de telles démolitions. On ne peut pas dire que l'apocalyptique "The Day of the Locust" (1975) de John Schlesinger ou "Inserts" de John Byrum (même année) aient battu de records de fréquentation... 

D'autres titres, signés Preston Sturges, David Lynch ou Robert Altman, font partie du programme. Un programme qui comprend aussi le cultissime "Le mépris" de Godard (1963), dont le tournage, devenu chaotique à cause de ses producteurs américains, illustre parfaitement le propos du cycle. "Le cinéma est aussi un industrie", disait justement André Malraux...

Pratique

Ciné-club universitaire, du 5 janvier au 30 mars, Auditorium Arditi, place du Cirque, Genève, le lundi à 20h. Site www.a-c.ch/hollywood Ouvert à tous. Photo (Paramount): Gloria Swanson dans "Sunset Boulevard", qui marquera le début des projections le 5 janvier.

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."