Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CHOIX/Les douze événements suisses à venir de cette fin d'été

C'est la rentrée. Je ne vous apprends rien. Les écoles ont retrouvé leur rôle de garderies d'enfants depuis longtemps en Suisse alémanique. Genève suit le mouvement depuis hier. Ce sera bientôt ici le retour du Cirque Knie pour les âmes simples (le 31 août) et celui de La Bâtie pour les intellos et les bobos (le 28 août). Je me donne congé pour l'un comme pour l'autre. A tout prendre, je choisirais au moins Knie, où l'on verra pour la dernière fois les éléphants sur la piste. 

La rentrée suisse en matière d'expositions est déjà entamée. La première manifestation, dont je vous ai déjà entretenu, est à ma connaissance le «John Waters» du Kunsthaus de Zurich, qui a débuté le 13 août. Le 14 août, Denis Savary (il est partout celui-là!) déboulait au Kunstmuseum de Berne. Il y a eu depuis «L'Hospice des Mille Cuisses» du CAN neuchâtelois, ouvert le 22 août et qui a fait l'objet de la chronique d'hier. Je vais essayer de vous faire un choix pour la suite. Sélection personnelle et subjective. Je vais me limiter à douze événements (douze comme les travaux d'Hercule), inaugurés avant le 21 septembre. Pourquoi cette date butoir? Elémentaire, mon cher Watson! On sera ensuite en automne.

«Richard Deacon, On the Other Side» au Kunstmuseum de Winterthour. Depuis la mort d'Athony Caro, c'est sans doute le plus important sculpteur anglais avec Anish Kapoor. A 66 ans, l'homme reste peu connu en Suisse. On attend beaucoup de l'événement. Deacon a fait récemment grande impression à la Tate Britain de Londres (du 22 août au 15 novembre). 

«Un âge d'or» au Kunsthaus de Zurich. Le musée possède, via les fondations Koetser et Ruzicka, un bel ensemble hollandais et flamand du XVIIe siècle. Il montre en regard 40 pièces inédites, tirées d'une collection privée alémanique. L'ensemble va d'Hendrick Avercamp à Adriaen Coorte. L'accrochage se situe dans les salles permanentes du Kunsthaus (du 28 août au 29 novembre). 

«Journées photographiques» de Bienne. Dix-neuvième édition, à PasquArt et en ville. Il y a en tout 22 expositions sur le thème de l'adaptation. Les commissaires ont voulu présenter des «travaux engagés». Il s'agit pour les artistes conviés de montrer le présent et d'entrevoir un possible futur. Bienne reste un festival généralement assez austère (du 28 août au 30 septembre). 

«L'heure qu'il est» au centre d'Art contemporain d'Yverdon. La montre n'est plus vraiment utile au siècle des portables et des ordinateurs. L'horlogerie continue pourtant à faire rêver, et par ricochet vivre toute une industrie suisse. En parallèle avec l'exposition du Mudac lausannois, voici des pièces contemporaines poétiques, métaphoriques ou philosophiques (du 29 août au 1er novembre). 

«Christian Marclay, Action» au Kunsthaus d'Aarau. En 2011, l'Américain (très lié à la Suisse) faisait sensation à la Biennale de Venise avec son film de vingt-quatre heures «The Clock». Le revoici avec une exposition sur laquelle le musée reste encore avare en renseignements. A 60 ans, l'homme ne cesse de se renouveler sans étaler ses prétentions (du 30 août au 15 novembre). 

Visite du château d'Hauteville. Après deux siècle, la famille Grand d'Hauteville plie bagages. Elle s'en va. Tout sera vendu. Il ne restera que la carcasse du bâtiment, entouré de 27 hectares de parc. C'est l'occasion unique de visiter ce monument du XVIIIe siècle, dont le salon est pourvu d'un étonnant décor de fresques attribuées aux frères Petrini (les 4, 5 et 6 septembre). 

«Le livre sur les quais» à Morges. En février, un avis de tempête faisait craindre le pire. Trois des quatre grands acteurs de cette foire (Vera Michalski, Pierre-Marcel Favre et Pascal Venderberghe de Payot) rendaient leurs tabliers. La manifestation aura cependant lieu, avec quantité d'auteurs sous les tentes. Hôte d'honneur, la Grèce (les 4, 5 et 6 septembre). 

«Le Bouddhisme de Madame Butterfly» au MEG de Genève. A la fin du XIXe siècle, l'Occident découvre le Japon, longtemps recroquevillé dans sa coquille. C'est la rencontre de deux cultures et la découverte d'un certain bouddhisme. La nouvelle grand exposition du MEG prolongera celle organisée l'an dernier par le Kunsthaus de Zurich sur le japonisme (du 9 septembre au 10 janvier). 

«Les Journées du Patrimoine» en Suisse. Une semaine avant la France, notre pays propose visites, conférences et promenades. Le thème de l'année, «Echanges-Influences», reste plutôt vasouillard. Il permet de (presque) tout inclure. Il y a de très nombreuses possibilités de choix, de la campagne Saladin de Cologny au bateau «Italie», visible à Lausanne (12 et 13 septembre). 

L'ouverture du LAC à Lugano. C'est le nouveau vaisseau culturel tessinois, qui ouvrira ses portes le 12 septembre. Ce bâtiment ultra-moderne accolé à une façade de palace rococo abritera des expositions comme des spectacles ou des concerts. Les accrochages inauguraux seront voués à l'Anglais Anthony McCall et aux «Horizons Nord Sud 1840-1960» (du 12 septembre au 10 janvier). 

«La Nuit des Bains» à Genève. Vernissages de fin d'été. On ne peut pas dire que les galeristes se soient activés pour indiquer leur programme sur le site. Je dirai juste que Stéphane Thidet sera chez Laurence Bernard et Elfie Semotan chez Mezzanin. Xippas ouvira son second espace, s'il est prêt, et Ormond Design Editions sera peut-être déjà à la place de SAKS (le 17 septembre). 

«La mémoire de l'image» à l'Elysée de Lausanne. Mort en 1914, le pasteur Vionnet avait créé la collection iconographique vaudoise, aujourd'hui riche de centaines de milliers d'images. Elle a rejoint l'Elysée lorsqu'il a été voué au 8e art, en 1985. Voici quelques extraits de cet ensemble pour prouver que le musée constitue aussi un lieu de mémoire (du 18 septembre au 3 janvier).

Et encore bien sûr!

"BDfil" à Lausanne. Le festival reprend, avec une nouvelle direction, pour une onzième édition. Blutch est cette fois l'hôte d'honneur. Il y a au copieux menu "Mickey réinventé" comme Riad Sattouf. La fête de la bande dessinée comprend des expositions, des signatures d'auteurs, des bouquinistes et des ateliers. Il y en a pour les adultes comme pour les enfants (du 11 au 13 septembre)

Photo (site du LAC): Le LAC, nouveau temple des arts à Lugano, ouvrira ses portes le 12 septembre.

Cet article est immédiatement précédé, sur la file, par un autre consacré à la rentrée européenne.

Prochaine chronique le mercredi 26 août. Le Museum de Bellerive présente des verres de Venise modernes sous le titre de "Cose fragile".

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."