<p>Rédacteur en chef du Temps, (ex-rédacteur en chef de Bilan)</p>

Depuis le 1er janvier 2015, Stéphane Benoit-Godet dirige la rédaction du quotidien Le Temps. Il était le rédacteur en chef de Bilan de 2006 à 2015. Auparavant, il a travaillé pour les quotidiens La Tribune de Genève et Le Temps 1998-2003), journal dont il a dirigé la rubrique économique (fin 2000 à mi-2003). Juriste de formation, Stéphane a fait ses études en France à l'Université d'Aix-Marseille III. 

 

 

Cher Daniel Vasella

La semaine dernière vous nous avez annoncé la suppression de plus de 1000 postes en Suisse et notamment à Nyon où vous prévoyez de fermer votre site de production. L’ampleur de la restructuration, son timing aussi - au moment de l’annonce de votre bénéfice en hausse - avaient quelque chose de tellement années 90 que je me suis demandé si vous n’aviez pas appliqué les vieilles recettes de manière un peu trop facile.

Vous pouvez faire mieux que cela. Je vous tiens pour un type bien. Assumant ses responsabilités. Patriote, vous nous aviez confié il y a quelques années comme les paysages suisses vous touchaient. Une partie de votre engagement dans cette société pharma tient aussi du fait que lorsque vous étiez jeune, vous avez perdu une sœur de la maladie. Votre boîte, c’est votre vie. Elle vous a rendu prospère au point de vous retrouver dans notre liste des 300 plus riches. Elle vous a consacré comme un des meilleurs patrons du monde, un des plus endurants aussi car même si vous n’êtes «plus que» chairman aujourd’hui, pour la Suisse vous êtes toujours le boss de Novartis. Cette aventure entrepreneuriale vous a aussi amené à vivre l’horreur avec des écoterroristes qui ont profané la tombe de votre mère. Je peux imaginer à quel point cet épisode vous a endurci. Vous vous êtes lancé dans la philanthropie, avec Novartis et avec vos fonds personnels. L’art chinois et l’architecture vous passionnent. Le tout fait de vous un personnage complexe qui, tout à la fois, adore choquer en disant qu’il aime être le patron le mieux rémunéré et se lancer dans l’ambitieux projet de créer un campus autour de son entreprise à Bâle.

La Suisse va connaître une année 2012 difficile, certains envisagent même déjà une récession, et vous, vous ouvrez le feu des mauvaises nouvelles un peu tôt. Et si vous mettiez tout votre talent à réinventer votre boîte qui peine à inventer des médicaments plutôt que d’améliorer votre marge en virant des gens et supprimant des sites? Daniel, tu vaux mieux que ça, non?

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."