Chantal De Senger

JOURNALISTE

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève (IHEID) en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l'Université de Genève. Après avoir hésité à travailler dans une organisation internationale, elle décide de débuter sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Depuis 2010, Chantal est journaliste pour le magazine Bilan. Elle contribue aux grands dossiers de couverture, réalise avec passion des portraits d'entrepreneurs, met en avant les PME et les startups de la région romande. En grande amatrice de vin et de gastronomie, elle a lancé le supplément Au fil du goût, encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal est depuis 2019 rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et responsable du hors série national Luxe by Bilan et Luxe by Finanz und Wirtschaft.

Ouvrons les commerces le dimanche!

Comment redorer l’image

de Genève?

Genève  Au mois de septembre dernier, le magazine Bilan a publié un dossier et mené une opération sur les réseaux sociaux avec la thématique «Comment redorer l’image de Genève?» en demandant à ses lecteurs de lui soumettre les meilleures idées pour que la ville du bout du lac retrouve de son attractivité. L’une des propositions qui est revenue en force: faire revivre la Vieille-Ville et élargir les horaires d’ouverture des magasins le dimanche. En effet, les touristes se font de plus en plus rares et une grande partie des Genevois désertent la ville le week-end. Alors, plutôt que de laisser les citoyens dépenser leur argent ailleurs – notamment en France voisine, pourtant dirigée par des partis de gauche qui ouvrent onze week-ends par année – pourquoi ne pas élargir les horaires d’ouverture des commerces le week-end? 

Contrairement à ce que pensent les opposants, ouvrir les magasins permettrait à des étudiants de travailler en parallèle de leurs études ou à certaines personnes en difficulté financière d’améliorer leurs fins de mois. Cela augmenterait le chiffre d’affaires des petits commerçants qui souffrent. Et surtout, une ville vivante le week-end motiverait les touristes à venir dépenser chez nous, et les Genevois à rester chez eux en fin de semaine. En quelque sorte, cela contribuerait à redonner de l’attractivité à la Cité de Calvin. Si les syndicats et la gauche ne comprennent pas cela, espérons que les citoyens, eux, ne se laisseront pas berner par leur nouveau référendum contre un projet qui ne concerne, pourtant, que trois dimanches par an!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."