Chantal De Senger

JOURNALISTE

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Interdire Uber, un acte antisocial

Interdire Uber serait-il la nouvelle Genferei du conseiller d’Etat Mauro Poggia? D’autres combats comme lutter contre l’augmentation continuelle des primes d’assurance maladie ne seraient-ils pas plus utiles que d’interdire un service utilisé par un grand nombre de citoyens et de touristes?

En considérant qu’Uber n’est pas un simple diffuseur de courses mais une entreprise de transport devant salarier ses chauffeurs et assumer le paiement des charges sociales, il prend le risque de voir l’entreprise américaine quitter le canton de Genève, comme l’a fait récemment sa concurrente Kapten. Et de ce fait, pénaliser un grand nombre de «chauffeurs indépendants» qui, pour la plupart d’entre eux, font cette activité pour arrondir leurs fins de mois.

Le coût de la vie à Genève est le plus élevé de Suisse, il faut le rappeler, en raison notamment du prix des logements et de l’assurance maladie. 34% de la population ne paie pas d’impôts, faute de revenus suffisants. Selon un rapport du Conseil d’Etat de 2016, près de 14% de la population bénéficie d’une aide étatique pour faire face aux dépenses du quotidien.

Offrir la possibilité à ces personnes de gagner un peu d’argent, n’est-ce pas un acte social? Le statut d’indépendant dans tous les secteurs d’activité a toujours compris de nombreux risques! Il faudrait dès lors laisser le choix aux chauffeurs qui souhaitent mettre du beurre dans leurs épinards avec un statut d’indépendant.

Des courses à un prix abordable et, surtout, en toute sécurité

Sans compter que ce service a une utilité sécuritaire pour tous ses usagers, notamment pour les femmes et les adolescents. Une course à un prix abordable et un véhicule rapidement commandé permettent de ne pas rentrer avec un chauffeur alcoolisé par exemple. Ou de se sentir en sûreté dans une ville qui, à force d’être rendue de plus en plus austère par ses dirigeants, ne donne guère plus envie qu’on s’y
attarde.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."