Chantal De Senger

JOURNALISTE

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Comment redonner aux jeunes le goût du métier?

Comment redonner aux jeunes le goût du métier?

Le secteur de la restauration en Suisse compte jusqu’à 100% de turnover par année dans certains services, notamment en cuisine, c’est en tout cas ce que relatent  plusieurs établissements de la région romande. En 2017, un sondage GFK indiquait que deux tiers des jeunes en formation pour devenir cuisinier ou serveur quittaient leur profession une fois leur CFC en poche. Recruter du personnel qualifié et motivé est devenu, dès lors, l’une des plus grandes difficultés pour les acteurs de la restauration. 

Comment expliquer un tel désamour de cette profession alors que des émissions télévisées cartonnent en vantant le métier et en faisant des apprentis chefs des stars du petit écran? 

Tout simplement parce que de nombreux jeunes ne sont plus prêts
à faire les mêmes sacrifices que la génération précédente. Les millennials et autres Digital Natives n’acceptent plus de travailler 60 heures – ou plus – par semaine dans des conditions souvent très difficiles, comprenant stress, bruit, chaleur extrême, horaires tardifs et irréguliers pour des salaires excessivement bas. 

Les jeunes d’aujourd’hui, beaucoup plus volatils que leurs parents, ne s’attardent plus dans un seul établissement. Ils veulent voyager, avoir du temps libre et moins se fatiguer. Ils ont grandi avec les technologies de l’information et de la communication; dès lors, ils mutent très rapidement au rythme de l’innovation. 

Revaloriser, inspirer, évoluer

D’où l’importance du rôle des chefs de cuisine, qui doivent attirer à nouveau ces jeunes dans cette noble profession. Tous les métiers de la bouche doivent être revalorisés car ce secteur créateur de richesses et source de développement économique est indispensable. Il faut également que la Suisse propose des formations dans tous ces métiers afin que les acteurs de la restauration ne doivent pas systématiquement être recrutés à l’étranger.  

Il est également important de mettre en avant de jeunes ambassadeurs de
la gastronomie comme les chefs Ben et Léo en Suisse qui sont un exemple de réussite. Ces derniers inspirent les jeunes et doivent continuer à le faire. 

Et puis, les chefs de cuisine doivent s’adapter à ces nouvelles mentalités. Ne plus imposer un rythme de travail infernal ni dicter parfois une discipline quasi militaire. Cuisiner est un acte d’amour. Il peut ainsi être réalisé dans le calme et la sérénité, indispensables pour redonner à la génération Y le goût du métier!

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."