Marmierpascal

DIRECTEUR DE SWISSNEX CHINA

Après avoir passé plus de 10 ans à Boston, Pascal Marmier a récemment rejoint un autre réseau swissnex, celui de Chine basé à Shanghai. Passionné de science et d'innovation, il travaille avec son équipe à promouvoir l’excellence de la Suisse dans ces domaines, renforcer les liens académiques en Chine et créer une communauté d’innovateurs et d’entrepreneurs. Gradué de l’Université de Lausanne, Pascal a aussi suivi une formation postgrade à Boston University et obtenu un MBA de MIT. En plus de chercher les meilleurs talents en science et technologie, il essaie aussi de trouver les meilleurs endroits pour courir dans une ville à forte densité de population.

Ce qui empêche de dormir les CEO en Chine

Ces derniers jours sont parus plusieurs rapports fort intéressants sur les tendances économiques en Chine telles que perçues par les cadres de grandes sociétés. Le sentiment général reste très positif et on trouve très peu de sociétés (voire aucune) qui songent à quitter la Chine. Par contre, il s’agit désormais d’investir, d’innover, de s’inspirer des tendances du marché pour offrir des produits spécifiques.

Le rapport de la CEIBS (Ecole de Commerce Sino Européenne) portant sur un sondage auprès de cadres de plus de 1000 sociétés moyennes à grandes (60% d'entreprises chinoises) confirme que les entreprises dégagent toujours des profits mais que les marges s’amenuisent. Au niveau des challenges, tout d’abord extérieurs, les dirigeants sont inquiets des coûts de la main-d’œuvre, de la dureté de la compétition et du ralentissement économique. Mais c’est surtout sur la question des ressources humaines que tout le monde s’accorde. Le problème principal ? Trouver et retenir des talents !

Les cadres des sociétés chinoises citent ensuite les questions de gouvernance d’entreprise, alors que les étrangers mentionnent des difficultés dans les relations avec leur HQ. Aussi, il est difficile pour tous d’élargir et servir un marché de plus en plus reculé. La gestion de la propriété intellectuelle est moins problématique que l’on pourrait penser même pour les sociétés étrangères. D’ailleurs, les répondants n’ont subi que peu de cas de violation de propriété intellectuelle. Enfin, le rapport constate que les investissements dans le domaine de l’innovation augmentent sous forme de nouvelles techniques de management ou de nouveaux produits dans des gammes existantes.

La chambre de commerce américaine a aussi récemment publié son rapport annuel sur le climat économique, basé sur un sondage auprès de ses membres. Les grandes lignes qui se dégagent auprès des sociétés américaines sont très proches des résultats du rapport de la CEIBS. On notera notamment l’augmentation des ressources pour produire « en Chine pour la Chine » ainsi que les difficultés liées aux coûts de production (pas seulement la main-d’œuvre), au recrutement et à la compétition de plus en plus forte. Il ressort également du sondage que l’environnement règlementaire et le cadre juridique posent des problèmes croissants.  

Les deux rapports renforcent donc la conclusion que la Chine est en pleine transition vers une économie domestique et des services et produits à valeur ajoutée. Pour les entreprises, il s’agit donc de trouver les bons marchés régionaux et surtout de comprendre les besoins des clients chinois qui évoluent extrêmement rapidement. C’est peut-être sur ce point que la difficulté est la plus grande. Le cycle de développement et de production est tellement rapide parmi les entreprises chinoises que les sociétés étrangères se doivent de suivre au plus près ce qui se fait dans leur industrie en essayant d’anticiper les tendances.

En conclusion, comme le rappelait un CEO en Chine depuis longtemps : « Tout est possible ici.. mais c’est pas facile ! ».

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."