Aline Isoz

CONSULTANTE EN TRANSFORMATION DIGITALE

Aline Isoz officie en tant qu’experte en transformation numérique auprès des entreprises et institutions romandes et est notamment membre du comité du Cercle suisse des administratrices, experte Vigiswiss (association suisse des data centers) et de conseils consultatifs. Depuis la création de son entreprise Blackswan en 2010, elle intervient régulièrement dans le cadre de conférences ou d’ateliers thématiques auprès de décideurs, d’administrateurs de société et commente également les enjeux liés au numérique dans les médias en tant que consultante, et en tant que chroniqueuse pour le magazine Bilan et le quotidien Le Temps. En 2015, elle a lancé alineisoz.ch, une initiative de coaching et d’accompagnement digital pour les PME romandes.

Parallèlement à ses activités professionnelles, Aline Isoz a mis sur pied une délégation suisse de femmes actives dans le numérique invitée à la Journée de la femme digitale à Paris

Carpe diem.*

Apparemment, ce sont les vacances. Je dis pas « apparemment », parce que dans le petit monde des réseaux sociaux, on ne voit pas la différence… Eh oui, point de saisonnalité pour les interactions digitales, point de répit pour les community managers : la mode, les festivals, la prochaine rentrée télévisuelle, le tourisme, les déboires politiques, les catastrophes ferroviaires ou judiciaires, mais aussi les photos de vacances, les changements de job, les citations, les tubes musicaux, les gamelles à visionner, le web ne connaît définitivement pas le fameux « break estival » !

Heureusement, il y a toutes les petites innovations technologiques ou de fonctionnalités qui viennent enrichir les beaux jours, annonçant une rentrée mouvementée : Instagram qui s'est mis à la vidéo (et qui énervent déjà ceux qui préféraient consulter un fil muet), Facebook qui, à peine à jour avec le hashtag, invente déjà le hashtag relatif (et donc encore plus bankable !), les licenciements par SMS autorisés en France (comment ça, pas une avancée ??), un (faux) campus en livestreaming outre-Atlantique, plein d’études de marchés pour dire que Google+ progresse, que Linkedin est champion du monde professionnel, que les marques n’ont pas encore compris tous les enjeux des réseaux sociaux, que les femmes se connectent plus, les vieux aussi, les jeunes partent ailleurs, que l’on est de plus en plus mobiles, que les médias doivent se réinventer, que nous allons vers de l’expérience plutôt que du « simple » contenu, et de plus en plus de SWOT, de MOT, de ZMOT, etc., etc.

Et pourtant, il y a aussi plein des choses qui ne vont pas changer, heureusement. On continuera de faire des sites internet avec des CMS propriétaires, les agences de communication continueront de produire des catalogues papier, les annonceurs continueront de faire de la télé, nous continuerons de publier des statuts irrelevants sur les réseaux ; The Voice recommencera à nous faire vibrer (tout comme Jennifer et ses petites tenues, Bertignac et sa rock’n roll attitude), 14 agriculteurs se réinscriront sur M6 pour trouver l’amour, Touche pas à mon poste fera encore sa danse de l’épaule, et Darius Rochebin agrandira son cheptel de fans sur ses différents comptes ; et puis, plein de gens continueront à ne pas voir l’intérêt de tout ça, à s’en offusquer ouvertement ou en privé, certains fermeront leur compte Facebook en jurant de ne pas y revenir, d’autres y reviendront après une période plus ou moins longue de sevrage et les GAFA continueront d’améliorer leur modèle économique en même temps que notre quotidien…

Heureusement, dans 6 mois, nous serons en 2014, année du football dans LE pays du football. D’ici là, Kate aura fini de faire le buzz avec son accouchement, on saura si Sarkozy se la jouera Terminator en 2017, le dopage laissera les athlètes estivaux et les cyclistes tranquilles pour se concentrer sur les sports d’hiver et tous les regards se tourneront vers le Brésil. Entre polémique et spectacle, entre sponsoring et ambush marketing, entre samba et cocorico (…), on aura à droit à plein d’opérations commerciales surfant sur la vague du ballon rond, des produits personnalisables, des avatars à créer soi-même, des échanges virulents entre supporters connectés, des commentaires en 140 caractères et bien sûr, des photos, des scandales, des tirs au but,…

Finalement, cet été 2013 est assez calme sur les réseaux sociaux…

 

 

* Profite du jour présent

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."