Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CAROUGE/Que choisir au Parcours Céramique? Mes modestes propositions

Crédits: Parcours Céramique

Qu'y aura-t-il au Parcours céramique, dont je vous ai déjà parlé il y a un mois? Beaucoup de choses et surtout beaucoup de gens. Cette biennale se déroulera dans quatorze lieux carougeois, ce qui donnera un petit coup de fouet à la ville sarde, où l'association Art/7 organise déjà deux itinéraires par an. On sait que la cité ne se porte pas très bien, après avoir été très à la mode. Les arcades vides ou à louer s'y multiplient. Un signe des temps, me direz-vous. Certes, mais un mauvais signe. Certains murmurent déjà que le prochain quartier bobo genevois pourrait être les Pâquis. Il n'y a qu'à voir les appartement de luxe qui s'y construisent. Je vous en ai déjà parlé hier. 

Mais revenons à Carouge. Vous avez lu (ou du moins j'espère) mon entretien avec les organisatrices du quinzième Parcours. Il se trouve une case au dessus dans le déroulé de cette chronique. J'ai de la peine à vous faire en plus une pré-sélection sur photos. J'ai peur de me tromper. Or, comme vous le savez, seuls les chroniqueurs politiques, les économistes et les météorologues ont le droit d'annoncer tout faux. Personne ne leur en veut jamais.

Deux expositions en musée

Au coup d’œil, je vous recommande cependant les installations de Kate Roberts, Karin Blomgren et Erna Skuladotttir aux Halles de la Fonderie. Hélène Morbu me semble très séduisante dans son classicisme chez Antre-Peaux, qui pourrait du coup devenir Entre-Pots. J'aime également bien la photo des deux boules de Matthew Chambers, proposées chez Ligne Treize. La sculpture animalière devrait briller chez Marianne Brand grâce à Charlotte Mary Pack. Michelle Dethurens accueillera à nouveau une consœur à la fois moderne et traditionnelle en la personne de Hannah Tounsend. Les créations de porcelaine de Françoise Joris devraient séduire chez Tiramisu. Je suis assez intrigué par l'image de Sejin Bae donnée par la galerie Aubert Jansem, dont je découvre par ailleurs l'existence. Avec retard, probablement. 

Autrement, il me faut signaler qu'il n'y a pas que la Fondation Baur pour ouvrir une exposition de longue durée avec Misamichi Yoshikawa (1). L'Ariana exposera dès le 15 septembre (soit un jour avant l'ouverture du Parcours, bien joué!) François Ruegg. Le Suisse restera en place jusqu'au 4 mars 2018. Je terminerai en signalant que le musée genevois pour le verre et la céramique propose depuis quelque temps dans une vitrine Margrit Linck (1897-1983). Une carte blanche a été donnée à l'association Linck Céramique afin de montrer l’œuvre de sa fondatrice. Et pour une carte de ce genre, elle se révèle aussi extra-blanche que certaines poudres à lessives! Margrit créait avait tout des formes, qu'elle voulait sculpturales. Pour elle, il ne pouvait y avoir de couleur possible. Sa porcelaine reste aussi immaculée que celle d'un lavabo. Un lavabo propre, évidemment.

(1) Je  vous en parlerai le mercredi 20 septembre.

Photo (Parcours Céramique): Coralie Seigneur, qui sera chez Anne-Claude Virchaux.

Ce texte intercalaire suit immédiatement mon entretien avec les programmatrices du Parcours.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."