Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CAROUGE/Le "Parcours Céramique" a trouvé son public et ses acheteurs

Crédits: Parcours Céramique

C'est presque fini. Cela le sera ce dimanche 24 septembre à 17 heures. Et presque tout le monde a l'air content. Le «Parcours Céramique» carougeois avait beau prendre place dans un calendrier surchargé, il a trouvé son public. Certaines personnes sont venues d'autres pays d'Europe. En plus, les exposants ont, pour beaucoup, bien vendu. Oh, surtout les petites pièces, moins coûteuses, moins encombrantes et parfois moins lourdes! Véronique Philippe-Gache, de Ligne 13, m'a ainsi avoué que l’œuvre phare de Matthew Chamber, une prouesse technique, pesait quarante kilos. De quoi décourager ceux qui doivent épousseter le tapis du salon! Je sais cependant que les dames de l'Ariana, le musée genevois du verre et de la céramique, ont acheté des choses volumineuses. Mais j'ai promis de ne rien dire, même sous la torture (1). 

Certaines expositions m'ont davantage séduit que d'autres. C'est le cas de Matthew, mais surtout de l'Anglaise Charlotte Mary Pack, 28 ans, qui se présentait pour la première fois hors de son pays chez Marianne Brand. J'ai aussi connu une ou deux déceptions. Hélène Morbu, qui fait beaucoup d'effet en photo, m'a parue sèche en réalité à l'Antre-Peaux. En revanche, Françoise Joris gagne à se voir en trois dimensions. Les souffles de porcelaine qu'elle présentait chez Tiramisu ont par définition quelque chose d'aérien. J'ai aussi constaté des continuités. Hannah Towsend, chez Michelle Dethurens, m'a beaucoup fait penser, avec ses bols peint dans une abstraction gestuelle, à ceux que Karin Bablok proposait il y a deux ans au même endroit, puisque le «Parcours» constitue une biennale.

Concours sur le miroir

Je ne vais pas citer tout le monde, maintenant que les lampions sont sur le point de s'éteindre. Le Coréen Sejin Bae m'a fait découvrir la galerie Aubert Jansem. Elle formait jadis l'atelier de la couturière Christa de Carouge, qui dormait dans la salle du fond. Je n'ai pas aimé Nuria Torres qui proposait chez Hélène Duc des versions déjantées de sculptures néo-classiques. Cent ans après l'urinoir de Marcel Duchamp, qui était d'ailleurs en porcelaine, il faudrait arrêter l'iconoclaste et le décalé. C'est devenu le comble du banal. En revanche, les Halles de la Fonderie, d'où il faudra dès demain lundi sortit les cinq tonnes de terre crue empilées dans la cave par Erna Skúladottir, ont bien réussi leur coup avec le portail ne donnant sur rien de Kate Roberts. L'art doit parfois savoir revenir à l'éphémère.

Reste encore à parler du concours, dont les résultats se découvrent au Musée de Carouge. Je resterai bref. Il n'y a pas grand chose à dire, du moins de positif, sur ce ramassis d'objets tournant autour du miroir. Comme d'habitude, les plasticiens se sont autant éloignés du sujet que possible. Il fallait réfléchir sur le réfléchissant. L'une des pièces posée au sol, sans le moindre miroitage, ressemble en fait davantage à une plaque d'égout qu'à autre chose. Il a cependant fallu distribuer trois prix, et je plains les jurés. Ceux de la Ville de Carouge sont allés à Andrea Viviani et à Morgane Paubert. Celui de Swissceramics a été obtenu par Anne Larouzé. L'exposition restera en place jusqu'au 10 décembre. Si vous voulez y faire un tour... 

(1) Contre une boîte de chocolats de chez Martel, je suis prêt à reconsidérer la question.

Photo (Parcours Céramique): Les sculpture de Matthew Chamber ont trouvé leur public.

Texte intercalaire.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."