Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

CAROUGE/Jo Fontaine revient avec ses sculptures chez Marianne Brand

Crédits: Laurent Guiraud

Il y a bien sûr ici les sculptures aux formes pures, taillées dans la dure serpentine. Son matériau d'élection. «La sculpture, c'est ce qui muscle le bras», déclare volontiers Jo Fontaine. A 65 ans, celui-ci fait son retour chez Marianne Brand, qui montre régulièrement ses œuvres depuis 1991. La galeriste a réalisé des prodiges pour en faire entrer un maximum dans son petit espace carougeois. Il lui fallait en plus trouver un peu de place pour une série de pièces réalisées en albâtre. Une pierre nettement plus tendre. Plus lumineuse aussi. L'artiste semble en effet y prendre goût. Cette nouvelle matière lui permet des créations plus figuratives, parfois en deux parties, aux allures de maquettes architecturales. 

Il n'y a plus besoin de présenter Jo Fontaine. L'homme poursuit ce qu'on pourrait appeler une carrière (un mot qui s'impose quand on travaille la pierre...) parallèle. Ses amateurs ne le retrouvent ni au Mamco, ni dans une collective comme l'actuel «Open End» du cimetière des Rois. Il ne fait partie du club. Ils savent qu'ils l'admireront en revanche pour une commande publique communale (de Soral à Genthod, en passant par Meyrin), ou en galerie. Ils lui font alors fête. Un après-midi hors vernissage, j'ai vu pleine à craquer la galerie de Marianne Brand. Et les point rouges apparaissaient nombreux sur les murs. Contrairement à beaucoup d'artistes locaux, soutenus à bouts de bras par les fonds culturels, Fontaine possède réellement un public pour le suivre. Et accessoirement afin de vivre en sa compagnie. Qui dit finalement mieux!

Pratique

«Jo Fontaine, Pierres de l'aube», galerie Marianne Brand, 20, rue Ancienne à Carouge, jusqu'au 15 octobre. Tél. 022 301 34 57, site www.galeriembrand.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 14h30 à 18h30, le samedi de 14h à 17h. Rencontre avec l'artiste le jeudi 6 octobre de 17h à 19h.

Photo (Laurent Guiraud): Jo Fontaine dans son atelier en 2012.

Texte intercalaire.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."