Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Brexit: un non-événement?

Le référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l’Union Européenne aura lieu le 23 juin. Les bureaux de vote ouvriront à 8 heures du matin et fermeront à 23 heures (heure suisse). Les bulletins de vote seront ensuite rassemblés dans 382 centres locaux où les résultats seront annoncés centre par centre pendant la matinée du 24 Juin. Bien entendu, les médias suivront de près l’évolution des votes, durant laquelle des pronostics et débats auront lieu. Le résultat du maintien ou de la sortie est susceptible d’être connu vers 4:00 du matin lorsqu'on aura probablement plus de 75% des résultats.

Le Brexit est souvent considéré dans les médias comme l’un des événements à risque majeur de l’année, pourtant à moins d’un mois de l’échéance, les marchés semblent plutôt l’ignorer. L’appétit pour le risque bat son plein, avec le marché à quelques points d’un nouveau record historique et l’indice FTSE 100 anglais ayant tout juste repris la perte de début d’année. Le SMI a enregistré son plus haut niveau depuis début février, fermement au-dessus du niveau psychologique de 8000.

En cas de Brexit, la Suisse souffrirait certainement d’une baisse de la demande provenant de l’Europe et verrait le franc s’apprécier fortement. Les entreprises suisses qui commençaient tout juste à s’adapter à l’abandon du taux plancher recevraient un autre coup dur.

Selon notre dernier sondage conduit en collaboration avec Survation, 54% des participants préfèrent rester dans l’UE alors que 46% veulent une sortie. Selon l’option binaire chez IG Bank sur la condition du maintien, le Royaume-Uni a 77% de chance de rester dans l’UE. Le prix de l’option binaire reflète l’opinion des clients d’IG. Ces derniers avaient correctement prédit l’élection de Barack Obama en 2012 et ou encore le  « Non » à l’indépendance de l’Ecosse.

 

Le vote sur le Brexit est un événement rare, sans précédent. Le referendum pour l’indépendance de l’Ecosse en 2014 est l’évènement qui s’en rapproche le plus. Là déjà, les marchés avaient fait preuve d’énormément de complaisance jusqu’à quelques jours du vote, quand un sondage solitaire annonçant les indépendantistes en tête avait soudainement semé la panique sur les marchés. À la fin, le camp des  « Non »  a quand même  fini par gagner.

Selon mes homologues de Londres, le buzz médiatique autour du Brexit est surfait, et donnera lieu à un non-événement. Cela dit, les marchés n’aiment pas l’incertitude et il y a de bonnes chances de voir la volatilité augmenter alors que nous nous rapprochons du 23 juin. Pour ceux qui croient au maintien, cela représenterait une opportunité d’achat sur les marchés actions ou la Livre sterling. 

 

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."