Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Bourse: Swisscom vs. Sunrise

Longtemps considéré comme le fleuron des télécoms suisses, Swisscom est mis à mal face à une concurrence grandissante et un marché saturé. L’action Swisscom a chuté de plus de 20% depuis le sommet de 2014. Elle est en baisse de 7% depuis le début de l’année, comparé à son concurrent direct Sunrise en hausse de 16% en 2016. Certes, le géant bleu a atteint une taille qui réduit son potentiel de croissance, mais ses revenus sont stables, et son dividende de près de 5% en font un investissement attrayant.

Une compétition grandissante, mais surévaluée

L’arrivée de Xavier Niel en Suisse avec la reprise de Orange, aujourd’hui appelé Salt, a fait couler pas mal d’encre, mais les performances de ce dernier sont loin d’être flamboyantes. Salt Mobile perd des clients, et cela ne s’arrange pas avec MobileZone qui vient de retirer les téléphones Salt de son offre. De plus, Salt a pour objectif principal de réduire sa dette élevée, et on envisage mal entrer dans une guerre de prix, comme ce fut le cas en France. Rappelons également que le consommateur suisse est plus sensible à la qualité du service qu’au prix.

La plus grande menace vient donc du numéro deux suisse Sunrise qui affiche une progression importante du nombre d’abonnés mobiles en « Postpaid ». Il a ajouté 22'000 clients au 2e trimestre et 18'000 au 1er trimestre. Ceci cache néanmoins une perte de 41'000 clients en «Prepay» qui ont pour la plupart été transférés, ce qui équivaut à une perte nette de 1000 clients mobiles en 2016. En comparaison, Swisscom a perdu au total 2000 clients mobiles. Sur les segments Internet et TV, Sunrise vient concurrencer Swisscom avec l’offre combinée Fixe-TV-Internet « Home », qui est en forte croissance, mais encore jeune pour réellement en juger le potentiel.

Des analystes ultra pessimistes

En effet, comme souvent les analystes privilégient les titres de croissance plus « sexy ». La plupart des analystes ont abaissé leurs prévisions sur Swisscom avec uniquement 5 recommandations d’achats contre 12 neutres et 7 ventes. Sunrise, en revanche compte 8 recommandations d’achats, 7 neutres et aucune recommandation de vente. L’écart des attentes me semble exagéré. Entre payer un P/E (estimé 2016) de 42x pour Sunrise qui n’a pas encore dégagé de bénéfice net sur l’ensemble d’une année, et payer 16x pour Swisscom avec des profits stables, il n’y pas photo. Compte tenu de l’attente élevée pour Sunrise, il va falloir livrer ou l’action chutera fortement.

Croissance potentielle dans la  fibre optique

Swisscom est le leader incontesté dans le raccordement de fibre optique en Suisse avec un quasi-monopole (2 millions de lignes contre 0.34 million pour Sunrise). Le taux de pénétration de la fibre optique est parmi les plus élevés en Suisse à 50%, et Swisscom compte bien développer son savoir-faire en Europe où le taux de raccordement est encore faible. Sa filiale Fastweb vient d’ailleurs d’annoncer un partenariat en joint-venture avec Telecom Italia afin de raccorder 3 millions de foyers dans 29 villes d’Italie. Fastweb représente aujourd’hui 15% des revenus de la firme suisse. Comme à son habitude, le géant bleu est également impliqué dans plusieurs innovations et pôle de croissance, notamment la technologie 5G en collaboration avec l’EPFL.

Le dividende de 4.7% continuera à attirer les investisseurs

Dans l’environnement actuel de taux bas et même négatifs, Swisscom reste un titre attractif surtout pour les fonds de pension à la recherche désespérée de rendements. Sunrise, qui paye également un dividende important, a en revanche une capitalisation boursière encore petite pour attirer certains clients institutionnels. Le titre Swisscom cote à 470 Sfr, mais versera un dividende de 22 Sfr en février 2017, ce qui ramène l’achat à  environ 455 Sfr (net d’impôt), environ à mi-chemin entre le bas de 2009 à 290 Sfr et le haut de 2014 à 587 Sfr. Un niveau plutôt intéressant.

 

 

Veuillez noter que les informations présentes dans cet article ne constituent pas une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."