Jean Romaine

PRÉSIDENTE DE LA FONDATION HIRONDELLE

Romaine Jean est présidente de la Fondation Hirondelle et consultante indépendante. Elle a été rédactrice en chef des magazines, cheffe de la rubrique politique et présentatrice du 19.30. Elle a lancé notamment les émissions "Infrarouge", "Coulisses de l'évènement" et "Toute une vie" et présenté l'émission "forum des Européens", sur Arte. Elle est licenciée en sciences politiques.

Bienvenue aux Citizen milliardaires !

Christophe Blocher vient de prouver à ceux qui en doutaient que son flair politique est intact. A l’heure ou la presse est laminée par une vague de restructurations sans précédent, le Zurichois a fait main basse sur 25 quotidiens gratuits régionaux. Le clan de la « Révolution conservatrice », qui possède déjà la Weltwoche et la Baslerzeitung, s’assure une nouvelle caisse de résonance auprès de centaines de milliers de lecteurs.  Un magistral coup politique ! Alors même que ses adversaires de toujours, les journalistes du Bund, du Tages Anzeiger et de l’Hebdo, tremblent pour leur futur ou ont disparu !

Il n’y a pas là matière à s’indigner. Le marché de la presse est libre et Christophe Blocher a parfaitement le droit d’y investir. Il est même rassurant qu’un homme d’affaire s’intéresse encore à un secteur qui a perdu toute valeur économique. Mais pas tout prestige et influence ! 

Ainsi, le mouvement amorcé l’étranger, contamine désormais la Suisse : la presse, lâchée par les annonceurs et les éditeurs, devient le terrain de jeu des milliardaires ! 

Aux Etats Unis, Jeff Bezos a racheté le Washington Post il y a quatre ans. Et l’a ressuscité ! En France quelques grosses fortunes de l’armement, du luxe ou de la téléphonie, possèdent désormais l’entier des médias. Conflits d’intérêt, censure, pressions et même lecture du monde : tout a été expérimenté lors de la récente élection présidentielle. Combien de Unes du « Nouvel Obs » pour l’enfant miracle de la France en marche ? Combien de manchettes des magazines people au service d’une communication présidentielle ? L’Histoire est plus simple, lorsqu’on l’écrit soi-même.

La presse est un enjeu de pouvoir et Christophe Blocher le sait. L’influence de la Weltwoche va bien au-delà de son tirage. Son rédacteur en chef est désormais au Parlement et le magazine excelle dans le brassage d’idées, que l’on peut ne pas partager.

Blocher a le droit d’acheter des journaux. Mais à l’heure des fusions des rédactions vaudoises, genevoises, neuchâteloises, bernoises, zurichoises, on est en droit d’être inquiets pour la diversité du secteur.

Le lecteur est prié de croire aux fredaines qu’on veut bien lui servir, à la « pérennisation de la presse régionale de qualité » ou « à la mutualisation des compétences », « sans licenciements »… La réalité est que la pub déserte et que la presse va mal. Il faut un autre modèle, juridique et économique, pour la sauver. Les politiques sont priés d’y penser !

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."