Bernard Radon

DIRECTEUR GÉNÉRAL DE COACHING SYSTEMS SARL

"Il y a chez Bernard Radon une quête perpétuelle pour comprendre les mécanismes de la stratégie et du management. Mais comment s’y prend-t-il pour coucher sur papier ce foisonnement d’expériences d'accompagnement de cadres et de cadres dirigeants? Je crois qu’il s’amuse à noter ses idées sur un petit calepin imaginaire. Il les transcrit ensuite sur des petits morceaux d’étoffe qu’il range soigneusement dans une boîte. Et quand le besoin de publier se fait pressant, il les sort, les trie, les arrange et enfin les coud soigneusement les uns avec les autres pour en faire un patchwork très ordonné dont l’image est non seulement cohérente, mais aussi d’une pertinence logique qui interpelle ses lecteurs. Il dit d’ailleurs en substance dans ses différents livres que l’on apprend à connaître son environnement par touches successives, comme si on reliait entre eux les morceaux d’un vaste puzzle. Au final, après avoir pris du temps, acquis et comparé toutes nos connaissances, c’est l’image d’ensemble qui se dégage: les organisations humaines dans toute leur complexité".

Comment s'y retrouver en 2019 ?

Nous vivons une période de transition majeure, d'un ancien monde vers un monde nouveau : les big datas, l'intelligence artificielle, les algorithmes, l'individualité, la mondialisation, les questions sociétales émergentes, l'écologie, la gouvernance et l'éthique… Qui interrogent la nature de la relation entre la réalité et les outils de gestion stratégique pour la rendre intelligible.

Cette année 2019 commence entre la 4G et la 5G, alors que l'économie est mise en charpie par des arrivants de tous poils, nord-américains, chinois, singapouriens, israéliens, nord-coréens. L'industrie est bousculée par l'arrivée de sociétés de ce qu'on appelle du "Commerce électronique" : les magasins des centres-villes disparaissent lentement, les parkings des centres commerciaux se vident de leurs automobiles et les télévisions d'État voient leur audience réduite à quelques émissions phares regardées en différé.

Dans les grandes entreprises, les capacités de production sont sous-traitées à travers le monde ; les centres de support informatique, la finance et les ressources humaines ont été externalisés dans toute l'Europe. Restent, dans les centres de décisions historiques, quelques hommes de main, de grande confiance, surpayés, capables de coordonner toutes ces activités avec un personnel local réduit à sa plus simple expression. Dans le nord de l'Europe, des milliers d'emplois ont disparu et vont continuer à disparaître ces prochaines années pour aller vers le sud, en attendant de passer l'Équateur où la main-d’œuvre sera encore moins chère.

Toutes ces entreprises ont poussé la notion de réseau et de coûts à l'extrême. Lorsqu'elles ont besoin d'experts dans un domaine, elles peuvent acheter leurs services jusqu'au moment où l'expert devient ingérable, ce qui est vrai la plupart du temps, ou son expertise obsolète, ce qui arrive un jour ou l'autre. Alors d'un simple clic, d'une décision prise quelque part, l'expert disparaît des radars de l'entreprise.

Mais tout cela n'est ni de la science-fiction, ni une critique du système libéral, mais une réalité que nous vivons au quotidien. La question qui reste à se poser dans ces changements d'enfer : "Comment tous les leaders vont s'y retrouver avec tous ces bouleversements ?".

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."