Bildschirmfoto 2018 11 05 Um 17 26 59

ARCHITECTE

Associé et administrateur du cabinet MVT Architectes, Benjamin Vial est diplômé en architecture de l'EPFL, mais également titulaire d'un diplôme d'expert immobilier. Membre commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS), de la commission d'urbanisme (CU), du comité de l'association genevoise des architectes (AGA), Benjamin Vial est aussi président de la fondation des clefs de saint-pierre.

Le patrimoine genevois est en ligne

Le résultat d'un immense travail produit par la Ville de Genève et l’Etat pour identifier les immeuble XIX protégés par la loi des ensembles préserve un patrimoine d’une rare qualité de conservation et qui est le seul à Genève à avoir traversé les siècles à peu près intact. Une bonne nouvelle car il est aujourd'hui accessible pour partie en ligne.

Monsieur Denis Blondel, grand défenseur du patrimoine et député libéral est mort. Il ne verra pas la publication d’un travail qui lui aurait sûrement tenu à cœur à savoir la cartographie tous les immeubles protégés par la loi qu’il a fait voté en 1983.

Cet immense travail produit par la Ville de Genève et l’Etat pour identifier les immeuble XIX protégés par la loi des ensembles préserve un patrimoine d’une rare qualité de conservation et qui est le seul à Genève à avoir traversé les siècles à peu près intact. En effet, jusqu’en 1849, Genève est enfermée dans ses murs et se reconstruit sur elle-même par surélévation, démolition/reconstruction et il reste que peu de bâtiments dans leur état originel (comme la maison Tavel par exemple). A contrario, les immeubles construits lors de l’extension de la ville de 1850 à 1933 forment un corpus homogène et peu dénaturé.
Historiquement, il y a des pas qui sont plus importants que d'autres. Dans le cadre des objets d’intérêt patrimonial. Le Canton de Genève en a effectué un immense travail en prenant en mains l'inventaire de toute une série de recensements à effectuer d'ici à 2023.
Au total, cela concerne une grande varitété d'objets nous entourant : les immeubles XIXème, la Rade, le recensement cantonal (RAC), les lieux de culte de la 2ème moitié du XXème siècle (près de 200 bâtiments) ou les grands domaines.

Une meilleure description de la pratique

Ce travail rentre dans un mouvement plus général voulu par Antonio Hodgers afin de clarifier la question du patrimoine en refaisant le recensement complet des bâtiments du canton (40'000) et en rendant ce travail accessible sur internet. Partiellement fait dans les années 1980, il n’était pas directement accessible au grand public et surtout source d’interprétation lors de projet de transformation ou démolition. En s’attaquant à cette clarification, le magistrat permet au patrimoine d’être mieux explicité et contextualisé à l’échelle du territoire. A l’heure où la question patrimoniale est tendue à plus d’un niveau (les surélévations en ville, la densification des zones villa, la nouvelle LAT, la densification des noyaux urbains) et remise en question au niveau national, il faut saluer les efforts de clarification d’un débat par trop souvent manichéen.
Entre les tenants d’un jusqu’auboutisme grossier qui malheureusement crient leur colère sur internet et quelques promoteurs peu soucieux, la question du patrimoine est rarement apaisée. Mais il faut quand même rappeler que Genève est doté d’un arsenal législatif important et que la CMNS et le Service des monuments et sites font un travail très complet. A tel point que beaucoup de personnes pensent qu’ils en font trop et quelques-uns hurlent leur désespoir devant tant de négligence. Il existe bien sûr quelques cas problématiques et il faut essayer de les éviter mais le 0 démolition est un rêve passéiste absurde.

Une meilleure lisibilité de la protection

Dans ce contexte toute clarification est bonne et les recensements des immeubles XIXème sont à saluer. Mais ils ne représentent que 1955 bâtiments alors que le recensement de tout le canton est en cours soit 46 à 49'000 bâtiments.
Ce travail colossal en est à la moitié aujourd’hui prévoit de se terminer en 2023. Il est par ailleurs d’ors et déjà accessible pour partie en ligne sur https://ge.ch/sitg/cartes/professionnelles.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."