Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

BD/Tintin investit "Le monde d'Hergé" au Mudac de Lausanne

Crédits: Hergé/Image tirée du carton d'invitation du Mudac

«Photos interdites au sein de l'exposition «Le monde d'Hergé». Merci de votre compréhension.» Il n'y a là aucune surprise. Avec les œuvres de Charles Chaplin et de Pablo Picasso, il n'existe pas de somme créative d'un géant du XXe siècle plus verrouillée que celle du dessinateur belge. Gérée par le nouvel époux de la veuve de Georges Rémi, dit Hergé, la société Moulinsart traque toute utilisation non autorisée. Toute appropriation. Tout pastiche même. 

Cet automne, Lausanne et Paris peuvent cependant proposer chacune une exposition Hergé, en accord avec le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve, ouvert en 2009 avec une architecture de Christian de Portzamparc. La première se déroule au Mudac. Son ouverture a coïncidé, le 15 septembre, avec l'édition 2016 du festival BDFIL et la parution de la revue annuelle «Bédéphile» qui allait avec. Il s'agit d'un panorama de la création «hergéienne» (pourquoi ne pas dire «hergéien» s'il y a déjà des «titinophiles»?) et de ses produits dérivés depuis les années 1920. Georges Rémi semble en effet né avec un crayon dans la main. Enfant, il faisait la désolation de ses instituteurs et gribouillant ses cahiers d'école au lieu d'y calligraphier des phrases morales.

Des débuts en noir et blanc 

Rémi est né en 1907. Comme dessinateur, il brûle très vite les étapes. Tout se cristallise en 1929, alors qu'il a 22 ans. Le Mudac, qui a réussi à se faire confier de rares planches originales, peut refléter ce moment crucial avec «La belle histoire de Geneviève», restée sans postérité, «Les aventures de Totor C.P. Des Hannetons», dont seuls les fans conservent le souvenir, et bien sûr une page de «Tintin au pays des Soviets» qui, elle, marquera l'Histoire. Notez que cette page reste encore en noir et blanc. Tintin ne se verra colorié, ou «colorisé», qu'après 1940. Le démarrage réel de la série, telle que nous la connaissons aujourd'hui, traduite dans plus de cent langues et patois (dont récemment le gruyérien) date en effet de la guerre (1). «L'étoile mystérieuse», pour citer un classique des classiques, remonte à 1942. L'album a donc paru en pleine Occupation. 

Hergé était un travailleur de force, parfois dépressif. Il remettait du coup sans cesse son ouvrage sur le métier, avec l'aide d'une équipe qui a grandi avec le temps. L'homme utilisait le service de plusieurs coloristes, qui venaient après les dessinateurs mettant eux-mêmes au net les esquisses du maître. L'ensemble devait se révéler à la fois uniforme sur le plan du style et vraisemblable pour ce qui est de l'action. Même sur la Lune. Même face aux Incas ayant survécu à la colonisation. D'où une imposante documentation, qui pour certains, plombe un peu le récit, au ton par ailleurs très optimiste. Dans le monde parfois sombre de la «ligne claire», il y a ainsi longtemps eu les partisans d'Hergé et ceux d'Edgar P. Jacobs, plus fantaisiste et moins politiquement correct.

"Quick et Flupke" sont de retour 

Que voit-on donc à Lausanne, à part des planches d'époque valant aujourd'hui des fortunes (2), dont l'une reflète l'aventure avortée de «Tintin et le thermozéro» de 1960? Des œuvres d'art ayant appartenu à Hergé (3), des croquis de base et des photos souvenirs. Sur l'une, il se marie pour la première fois. Sur une autre, Baudoin et Albert, qui seront tous deux rois de Belgique, lisent «Tintin au pays des Soviets». Sur toute une série enfin, Hergé pose avec son «staff», dont il révèle sans complexe l'existence. Il y a aussi un film, sorti des archives de la télévision romande. Une bande d'une autre époque. D'une part, les émissions en noir et blanc d'alors se donnaient le temps de parler de chose sérieuses. De l'autre, Hergé y fume comme un pompier, ce qui semblerait aujourd'hui choquant, surtout pour un auteur s'adressant en priorité à la jeunesse.

Mais tout tourne-t-il au fait à Lausanne autour de Tintin, la créature ayant dévoré le créateur? Non. Le Mudac, qui a réussi une jolie mise en scène en créant des murs où sont imprimés images d'époque et d'immenses agrandissements de dessins, a su faire une place équitable à «Quick et Flupke», créé en 1934 sous la pression des censeurs. Il fallait équilibrer les genres. Tintin était à la limite du mauvais garçon pour les esprits les plus chagrins d'alors. Un adolescent sans parents, sans travail salarié et sans domicile fixe, voilà qui sentait le soufre au pays des publications soutenues par l'Eglise. Pas assez catholique, Tintin!

(1) On en arrive ainsi à 250 millions de copies pour 24 albums.
(2) Une double page originale pour «Le sceptre d'Ottokar» a ainsi été vendue pour 1,6 million d'euros en octobre 2015 chez Sotheby's à Paris.
(3) Hergé a brièvement peint des tableaux abstraits au début des années 1960.

Pratique

«Le Monde d'Hergé», Mudac, 6, place de la Cathédrale, Lausanne, jusqu'au 15 janvier 2017. Tél. 021 315 25 30, site www.mudac.ch Ouvert tous les jours sauf lundi, de 11h à 18h. «Hergé» au Grand Palais de Paris, du 28 septembre au 15 janvier 2017, site www.grandpalais.fr Citons aussi la parution de «Hergé intime» de Benoît Mouchart et François Rivière aux Editions Robert Laffont, 270 pages. 

Photo (Hergé, reprise du carton de l'invitation du Mudac): Tintin. La créature a-t-elle dévoré le créateur?

Prochaine chronique le samedi 24 septembre. Il y a 500 ans, Venise inventait les ghettos. Une exposition du Palais des Doges le rappelle.

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."