Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

BÂLE/Une Livie de marbre très anglaise pour l'Antikenmuseum

Bâle est la ville du mécénat. Il existe une longue tradition de collections d'art antique dans la ville rhénane. C'est ce qui explique la richesse du fonds de l'Antikenmuseum, il est vrai complété à grande échelle par le dépôt à long terme des époux Ludwig (qui venaient d'Aix-la-Chapelle) dans les années 1980. 

Pas étonnant donc si, le 15 avril 2015, Hans et Sonja Humbel achetaient chez Christie's à Londres une monumentale statue en marbre. Celle-ci représente Livie, la femme d'Auguste. Le couple l'a donc acquise, puis immédiatement fait livrer à l'Antikenmuseum, qui propose ce mois un dossier à propos de cette sculpture de marbre plusieurs fois restaurée et complétée.

De château en château 

La Livie est apparue à Rome au XVIIIe siècle. En 1774 probablement, un George Grenville de 21 ans l'a acquise lors de son Grand Tour sur le Continent. Il la destinait à son château de Stowe House. Une gigantesque bâtisse néo-classique (la taille légèrement en dessous du château de Versailles), où elle occupait l'une des niches du Marble Saloon. Las! En 1848, les Grenville, devenus marquis de Buckinghamshire, ont connu des difficultés de trésorerie. Ils ont vidé le Saloon. 

Livie est alors partie par une autre grande demeure, néo-gothique cette fois, en Ecosse. Elle est restée à Lowther Castel jusqu'en 1947. Le manoir (énorme, lui aussi) a alors été définitivement abandonné. Entretien trop coûteux. Il en subsiste les ruines évidées, qui conservent la silhouette du bâtiment. Une autre famille acheta au passage la Livie, qu'elle a conservé jusqu'en 2015. C'est là un parcours très britannique. On se croirait dans un feuilleton de la BBC.

Belle enchère

La statue est assez belle. Elle représentait donc un bien négociable. Christie's en espérait entre 200.000 et 300.000 livres. Les Humbel ont payé en tout, taxes comprises, 640.888 livres, soit environ un million de francs. Et il y aura eu la douane et le transport... Photo (Christie's): La Livie. 

Cet article accompagne celui, situé immédiatement plus haut dans le déroulé, sur l'épave d'Anticythère présentée à L'Antikenmuseum.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."