Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

BÂLE/Le Kunstmuseum refait son étage moderne avec plein de découvertes

Crédits: Kunstmuseum, Bâle 2018

C'est dans l'ordre des choses. Surtout quand les choses sont comme ici en ordre. Dernière opération de son redéploiement, le Kunstmuseum des Bâle propose aujourd'hui un nouveau parcours pour ses collections vouées à l'art moderne. L'endroit n'a pas changé. Elles se trouvent toujours au second étage de ce qui est devenu le Hauptbau (ou bâtiment principal). Un espace qu'il fallait naguère vider dès que l'institution présentait une exposition exigeant un peu de place. 

Le visiteur se retrouve aujourd'hui confronté face à l'escalier à une version colossale du «Regard dans l'infini» de Ferdinand Hodler. Il s'agissait d'une commande du Kunsthaus de Zurich. La toile n'est pas entrée dans le bâtiment. L'artiste a dû la refaire en un peu plus petit. Les salles sont ensuite accessibles en entrant à gauche, et non plus à droite. L'accrochage part du fauvisme pour aller jusqu'à l'abstraction. Il reste certes historique, mais devient aussi thématique. Le musée a voulu montrer les grandes étapes de sa constitution. Un accent a été mis sur Raoul La Roche, qui a donné tant de Picasso cubistes, de Léger et de Braque. Bâle souligne sa participation à la vente d’œuvres provenant de musées allemands faite par les nazis à Lucerne en 1939. Grâce à un crédit cantonal, le Kunstmuseum avait alors été le principal acheteur en repartant avec Otto Dix, Lovis Corinth ou Franz Marc sous le bras. Un autre «focus» se voit fait sur la donatrice Marguerite Arp-Hagenbach, la veuve de Jean Arp, qui était très collectionneuse.

Toiles sorties des réserves 

Des mètres carrés ont été gagnés. Pas mal de mètres. C'était l'occasion de sortir, comme le musée l'a fait pour plusieurs expositions temporaires récentes, des tableaux des caves. Il demeure toujours difficile pour le public de faire le tri (une exhumation devrait pourtant à mon avis se voir signalée aux visiteurs!). A vue de nez, mais mon nez ne voir pas toujours mal, je signalerais ainsi deux nouveaux Dubuffet, quatre Veira da Silva (artiste portugaise relancée par le mouvement féministe), deux Tanguy, deux Poliakoff, deux Riopelle (qui revient à la mode). Plus quelques créations de Meret Oppenheim, Lyonel Feininger ou Fernand Léger. La récente rétrospective Bernard Buffet du Musée d'art moderne de la Ville de Paris n'a pas passé inaperçue à Bâle. Son musée a ressorti cinq Buffet des débuts, qui se révèlent intéressants. La carrière ce cet autre BB partait plutôt bien. Et la Fondation im Obersteg, logée au musée, en possède 24!

Le parcours se termine par ce que je serais tenté d'appeler l'abstraction dure. Les cinq ou six Mondrian du fonds se voient désormais appuyés par nombre de créations de Max Bill, Fritz Glarner, Camille Graeser ou Lazlo Moholy-Nagy. Cela donne une salle impressionnante de rigueur, même si elle me semble un peu vaste pour des tableaux finalement de petite taille. Je signalerais pour terminer un don récent. E.W Kornfeld, le grand marchand bernois (qui fut l'un des modèles de Giacometti), a offert la vaste «Désalpe» de Kirchner, réalisée en 1919. Un geste fastueux de la part d'un homme se trouvant par ailleurs à l'origine du Kirchner Museum de Davos!

Ce texte intercalaire suit immédiatement celui consacré à la rétrospective Sam Gilliam du Kunstmuseum,

Photo (Kunstmuseum, Bâle 2018): La salle consacrée à l'abstraction géométrique.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."