Etienne Dumont

CRITIQUE D'ART

Né en 1948, Etienne Dumont a fait à Genève des études qui lui ont été peu utiles. Latin, grec, droit. Juriste raté, il a bifurqué vers le journalisme. Le plus souvent aux rubriques culturelles, il a travaillé de mars 1974 à mai 2013 à la "Tribune de Genève", en commençant par parler de cinéma. Sont ensuite venus les beaux-arts et les livres. A part ça, comme vous pouvez le voir, rien à signaler.

BÂLE/Le Kunstmuseum ouvre en avril dans les temps et le budget

Crédits: Keystone

Ici, tout va bien. Alors que la campagne pour la votation genevoise sur le Musée d'art et d'histoire dérape dangereusement, en s'attaquant aux personnes, Bâle arrive à bout touchant. La ville ouvre son nouveau Kunstmuseum le 16 avril. Il y aura alors un week-end portes ouvertes. Et, dès le mardi 19 avril, la vie reprendra son cours avec une grande exposition et une petite. La grande, c'est «Sculpture On the Move», qui fera l'histoire du tridimensionnel depuis 1945. L'accrochage se prolongera du coup jusqu'au Museum für Gegenwartskunt. La petite sera vouée à Barnett Newman (1905-1970), artiste rare et par ailleurs très cher. Le public en verra les estampes et les dessins. 

Bâle peut se féliciter. Si j'ai bien lu la presse locale, tout se sera terminé dans les temps et sans dépassement de budget. Il faut dire que le chantier avait été préparé en amont (1). Le choix des architectes Christ et Gantenbein ne se voyait pas, ou alors que peu contesté. Il y avait un budget tenant la route. Maja Oeri constitue enfin une vraie, grande mécène. Après avoir payé le terrain de l'agrandissement 20 millions, elle a encore mis 50 millions sur la table. Sans contrepartie. Les travaux ont donc pu se dérouler comme prévu, D'abord sous le regard des passants. Puis sans lui. Il a fallu raccorder l'ancien et le nouveau bâtiment en passant sous la rue les séparant.

Une affaire rondement menée 

L'affaire a été rondement menée. Fin 2013, un vilain bâtiment des années 1950 tombait sous la pioche, histoire de faire place nette. En 2014, les murs poussaient comme des champignons. En 2015, le soir, on voyait de la lumière allumée dans les futures salles. Si le rythme n'a pas été celui du gigantesque nouveau bâtiment de la Messe, construit par les Herzog & DeMeuron en une seule année, il est demeuré soutenu. 

Pendant la fermeture totale de l'ancien Kunstmuseum (2), qui aura duré quatorze mois, les tableaux ne seront pas restés en caisses. Le "Kunst" a assuré des présentations au Museum für Gegenwartskunst, son annexe, et aussi au Museum der Kulturen ou au Schaulager. Sa direction a également tissé des liens avec l'Espagne, pauvre en classiques modernes. Des prêtés qui se verront sans doute un jour suivis de rendus. Il y a ainsi eu des pièces maîtresses de Bâle au Reina Sofia et au Prado de Madrid.

Successeur trouvé

Bâle est enfin remarquablement parvenu (ou parvenue, je ne sais pas s'il s'agit d'un masculin ou d'un féminin) à régler sa succession. Né en 1953, à la tête du Kunstmuseum depuis 2001 après avoir coiffé la Kunshalle de Zurich, Bernhard Menges Bürgi partira à la retraite en août 2016. Quelques mois après la réouverture, donc. Il lui fallait un successeur. On n'improvise pas à Bâle. Les recherches de papables ont commencé fin 2013. En juillet 2015 était annoncé le résultat. 

C'est le Lucernois Josef Helfenstein qui l'a emporté. On aime bien les directeurs suisses par ici. Il faut dire qu'il y a un problème de langue. Le «schwizertütsch» fait partie obligations. Christoph Becker s'en tire néanmoins bien au Kunsthaus de Zurich en parlant le «bon allemand». Né en 1957, Hellenstein n'est pas tout jeune. Il assurera donc une transition. Pour le moment, il s'occupe de la Menil Collection de Houston au Texas, célèbre notamment par sa chapelle décorée par Mark Rothko. Helfenstein, qui a déjà un orteil dans la maison, entrera en fonction début septembre 2016. Voilà qui évitera une vacance, comme on en a connu ailleurs en Suisse.

Le Moyen Age en fin d'année 

Je n'en ai pas tout à fait fini. Certains trouveront que le Kunstmuseum fait la part un peu trop belle à l'art moderne et contemporain (Newman se situant plutôt du côté des modernes). Eh bien c'est pour le début! Il y aura par la suite, en 2016, une exposition de gravures autour d'Hendrick Golzius (1558-1617). Plus une grande manifestation autour de «L'archéologie du sacré». Il s'agira alors de parler de la figure christique à la fin du Moyen Age. Le grand bond en arrière.

(1) 100 millions pour l'agrandisement, 100 millions pour la rénovation du bâtiment de 1936.
(2) Sa réfection se fera en trois phases, d'ici 2022. Première tranche prête en avril 2016.

Photo (Keystone): Berhard Menges Bürgi, qui prendra sa retraite en août 2016.

Ce texte intercalaire complète celui sur Cy Twombly, situé immédiatement plus haut dans le déroulé.

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."