Ladermannsebastiennb

FONDATEUR DES EDITIONS ALPAGA

Editeur, journaliste indépendant et spécialiste en communication, Sébastien Ladermann est passionné de gastronomie et de voitures anciennes notamment. Deux thèmes qui l’inspirent au quotidien dans ses diverses activités, au point de nourrir une intense réflexion sur l’art de (bien) vivre et d'avoir consacré aux plus prestigieux chefs de cuisine lémaniques un ouvrage novateur (Portraits (intimistes) de chefs, paru aux Editions Alpaga) préfacé par F. Girardet, Ph. Rochat et G. Rabaey.

Austin-Healey MkIII 3000 - Emotions authentiques assurées

Essayer un cabriolet anglais ne peut s’envisager que par une légère bruine lui rappelant son pays d’origine. Les frêles essuie-glaces - actionnés par un interrupteur à bascule au charme suranné - ne connaissent pourtant pas la position intermittente requise. Charge au conducteur de choisir la fréquence idoine, du bout de l’index, dans un petit claquement métallique. Toute la poésie d’une époque révolue, où les sujets de Sa Majesté proposaient une large production d’automobiles sportives faisant référence sur la scène mondiale.

Un seul coup de clé suffit à réveiller le 6 cylindres 3 litres équipant la « Big Healey », référence faite à son gros - pour l’époque et la marque - moteur. Un son rauque envahit l’habitacle secoué par les trépidations de la mécanique. Ambiance d’outre-Manche garantie, avec sièges tendus de cuir, tableau de bord en bois et instrumentation Smiths. La voie est libre? Difficile de le garantir, tant la visibilité de trois-quarts arrière ne semble pas avoir été la priorité du concepteur de la capote. Qu’à cela ne tienne, départ!

L’embrayage surprend par sa douceur et sa progressivité. La première - non synchronisée - s’engage fermement et l’Anglaise s’ébroue sans à-coup. La position de conduite étonne elle aussi: le volant - bien qu’un peu bas - s’avère parfaitement en ligne, tout comme les pédales positionnées dans l’axe, et le levier de vitesse tombe sous la main. Si les débattements paraissent un peu longs aujourd’hui, les rapports passent parfaitement, secondés par un overdrive faisant chuter le régime moteur de plus de 500 trs/min. De quoi envisager les secteurs autoroutiers avec sérénité.

La proximité des principaux organes mécaniques - moteur et boîte - a l’avantage d’offrir aux occupants de l’Austin-Healey un efficace chauffage par radiation naturelle. Mais quel bonheur de sentir cette voiture vivre! Elle procure des émotions parfois fortes et authentiques. Attention toutefois aux excès d’optimisme, surtout par météo humide: freinage et tenue de route datent de plus de 45 ans! De quoi (re)donner le sourire à ceux qui souffrent de l’actuelle production automobile, totalement aseptisée.

L’exemplaire essayé ici datant de juin 1967, il bénéficie - dernière série oblige - des ultimes améliorations techniques apportées par le constructeur. Arbre à cames, ressorts de soupapes et carburateur notamment ont été revus, permettant une utilisation plus confortable grâce à un agrément moteur notablement amélioré.

Avec ses lignes intemporelles - racées, mais sans agressivité aucune -, ses magnifiques roues fil avec moyeu central, la MkIII séduit sans mal les passionnés comme les novices. Difficile en effet de rester insensible aux charmes de l’automobile anglaise lorsqu’elle se présente sous ses plus beaux atours… un jour de pluie ou de grand soleil, peu importe!

Voiture mise gracieusement à disposition par www.classicamotors.com

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."