Aurore Bui

FONDATRICE DE SOFTWEB

Aurore Bui est consultante en innovation sociale et fondatrice de Softweb, qui accompagne les entrepreneurs à impact et conseille les entreprises et institutions pour innover durablement. Elle est conférencière et formatrice sur l'innovation sociale, la diveresité, les nouveaux modèles de gouvernance et l'impact social. Aurore a 20 années d’expérience dans le conseil stratégique, la gestion de projets et le management des organisations à impact. Maman de deux enfants, passionnée de voyage et de méditation, elle essaie au jour le jour d'agir en cohérence avec ses valeurs et d'incarner le changement qu'elle souhaite voir pour remettre l'humain au coeur de la transition économique.

L'IA au coeur des entreprises

L’IA, un terme à la mode ces temps. Une tendance de fonds, parfois visible, parfois insidieuse, qui redéfinit la carte de notre relation au travail et aux autres. De nombreuses organisations se lancent dans le conseil dans le domaine de l’IA, parfois sur des domaines techniques (comment, mais comment au juste développer une IA qui bénéficierait à notre entreprise), parfois sur l’impact plus global de l’IA sur les Ressources Humaines.

L’IA, un terme à la mode ces temps. Une tendance de fonds, parfois visible, parfois insidieuse, qui redéfinit la carte de notre relation au travail et aux autres. De nombreuses organisations se lancent dans le conseil dans le domaine de l’IA, parfois sur des domaines techniques (comment, mais comment au juste développer une IA qui bénéficierait à notre entreprise), parfois sur l’impact plus global de l’IA sur les Ressources Humaines.


Parmi ces acteurs, la fondation Impact IA se targue de promouvoir une IA au service de l’humain et propose différents outils (formations, séminaires, cahiers pédagogiques, etc.) aux entreprises pour mieux s’outiller et prévoir les mutations.


Nous avons posé quelques questions à sa créatrice Laura Tocmacov* pour mieux comprendre les enjeux

Pourquoi l’IA est-il un thème tendance ? Qu’est-ce que ce thème reflète de notre société ?

Probablement parce qu’il réveille tous nos phantasmes de créer des êtres qui nous ressemblent et nos peurs de jouer « à Dieu ».

Ce thème polarise aujourd’hui beaucoup de choses dans un contexte où les repères sont en train de voler en éclats.

L’intelligence artificielle est suffisamment proche pour que nous puissions projeter sur elle beaucoup de choses et suffisamment éloignée de notre vie quotidienne pour laisser nos esprits s’échauffer.

Finalement, l’IA, c’est quoi ?

J’aime beaucoup cette définition de Samuel Arthur « l’IA c’est la capacité des ordinateurs à apprendre sans être explicitement programmés ».

Ce qui est sûr c’est que l’intelligence artificielle soulève toute la question de ce qu’est « l’intelligence » même et crée beaucoup de débat terminologique. Un ingénieur parlera de machine learning et pas d’intelligence artificielle, d’autres diront « l’intelligence augmentée », d’autres s’insurgeront sur le terme…

J’invite souvent les gens à passer moins de temps à philosopher sur « est-ce de l’intelligence ou pas » et de réinvestir ce temps pour comprendre ce qui se passe, ce qu’il y’a derrière et qu’est ce qui change aujourd’hui.

Quels sont les enjeux des entreprises dans le cadre de la transition numérique ?

Le plus gros enjeu pour les entreprises dans la transition numérique et plus particulièrement dans l’IA c’est l’acculturation. Il faut que chaque membre, chaque direction, chaque travailleur comprenne ce qu’est l’intelligence artificielle, ce qu’elle va impacter et comment. C’est la première étape pour ne pas la subir.

Il faut ensuite trouver des mécanismes pour embarquer toute l’entreprise dans cette transition. L’IA a cela de disruptif sur le modèle même de travail que si vous ne travaillez pas en coopération avec toutes les personnes de l’entreprise, la chute sera grande. Vous ne pouvez en effet transformer une entreprise par cette technologie dont tous les fondements se basent sur l’apprentissage, sans une coopération de chaque personne qui vont lui apprendre.

L’IA demande de changer la façon de travailler, en passe de silo à transversalité à tous les niveaux. Bien entendu, on peut tout faire « à la force » mais dans ce cas, le court terme sera très court et les entreprises qui vont réussir à embarquer chaque individu dans cette transformation vont prendre l’avance significative.

Il faut aussi comprendre que ce serait une erreur de croire que l’IA ne concerne que les grandes entreprises. Ce n’est plus l’exclusivité des GAFA mais le moteur de la prochaine vague de transformation et il est fort probable que la vague se transforme en tsunami très vite.

Vous avez conçu des cahiers IA. Dans quels buts ?

Une de nos missions est d’accélérer l’adoption d’intelligences artificielles éthiques, robustes et légales dans les PME. Les cahiers nous servent d’outil d’acculturation à l’IA et de vulgarisation.

https://www.impactia.org/accueil/equipe/

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."