Aurore Bui

FONDATRICE DE SOFTWEB

Aurore Bui est consultante en innovation sociale et fondatrice de Softweb, qui accompagne les entrepreneurs à impact et conseille les entreprises et institutions pour innover durablement. Elle est conférencière et formatrice sur l'innovation sociale, la diveresité, les nouveaux modèles de gouvernance et l'impact social. Aurore a 20 années d’expérience dans le conseil stratégique, la gestion de projets et le management des organisations à impact. Maman de deux enfants, passionnée de voyage et de méditation, elle essaie au jour le jour d'agir en cohérence avec ses valeurs et d'incarner le changement qu'elle souhaite voir pour remettre l'humain au coeur de la transition économique.

Le coworking à l'heure du coronavirus

Et si la période nous invitait simplement à repenser nos modes de vie et de travail ?

A l’heure du coronavirus, le télétravail a pris une place omniprésente dans les vies des cols blancs: on conjugue ainsi désormais une activité professionnelle riche avec une vie de famille intense et (parfois) nos passions et activités du quotidien.

Ce qui paraissait impossible il y a moins d’un mois est devenu une évidence : un autre mode de vie.

Et si la période nous invitait simplement à repenser nos modes de vie et de travail ?

A l’heure du coronavirus, le télétravail a pris une place omniprésente dans les vies des cols blancs: on conjugue ainsi désormais une activité professionnelle riche avec une vie de famille intense et (parfois) nos passions et activités du quotidien.

Ce qui paraissait impossible il y a moins d’un mois est devenu une évidence : un autre mode de vie.

Le coworking (et non pas le co-working, sous-produit du partage de bureau) nous invite à poursuivre cet état d’esprit au delà de la période de crise. Le coworking donc, ce n’est pas seulement partager un bureau, c’est repenser sa relation aux autres et à soi-même, la ligne entre travail et activités « perso »

Repenser les horaires bloqués, ceux qui vous empêchent de prendre un rendez-vous chez le médecin ou d’assister à certains événements

Repenser la notion de présence, celle dans les moyens de transport, celle au bureau, parfois derrière un ordinateur mais sans pour autant être efficace. Cette tâche qui m’a pris 10 mns aujourd’hui parce que mon esprit était clair, dois-je partager qu’elle m’a pris dix minutes ou faire croire que – péniblement – j’y ai consacré la journée. Pour bien montrer que mon travail est important ?

Repenser aussi la notion de réalisation, d’objectif, de réalisation. Que dois-je avoir accompli dans la semaine ? Ou peut-être : qu’est-ce que je veux avoir accompli dans la semaine ? Quel temps me faut-il pour cela ? Quel espace mental ? Quels échanges ?

Le coworking (qu’il soit dans un espace officiel ou chez soi) permet de réinventer sa relation au travail. Mettre des efforts là où c’est important. Segmenter ma journée avec du sport, une ballade dans la nature ou une méditation si c’est juste pour moi et que cela me permet de me sentir plus à ma place et plus efficace. Renoncer aussi – parfois – pour se réinvestir à d’autres heures qui correspondent mieux à mon rythme. Echanger sur ses défis, ses émotions, ses frustrations parfois avec d’autres – des personnes d’autres industries qui poseront des questions innocentes si utiles pour mettre en lumière nos propres absurdités. Sentir l’empathie.

Dans un espace de coworking, vous pouvez trouver :

  • des personnes qui veulent imaginer leur vie autrement et repenser leur relation au travail
  • des personnes qui ont des projets plein la tête et qui ont besoin de les partager, les confronter à d’autres, à la réalité pour se rendre compte de leur pertinence et viabilité
  • des personnes qui se lancent dans un projet et qui ont besoin d’aide tant pour trouver un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, que pour trouver des appuis techniques, matériels et humains
  • des personnes qui se rassemblent dans un même lieu pour démarrer en douceur, tester une idée, un produit, un projet qui leur tient à cœur

Mon souhait ?

Que l’enseignement de ces semaines perdure.

Dans notre relation au travail

Dans notre perception de l’efficacité : combien de startups ou d’entreprises ont réalisé en deux semaines ce qu’elles voulaient faire depuis six mois ?

Dans notre relation à la présence (quelle présence) ?

Dans notre manière d’habiter les espaces de coworking, de penser même le coworking

Comment ?

« seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Proverbe africain repris par John Croft dans sa méthode de gestion de projets, Dragon Dreaming, le rêve du dragon.
Passer d’une idée, d’un rêve individuel à un projet collectif. C’est possible à l’échelle : d’une personne, d’une famille, d’un quartier, d’une ville, d’un canton, d’un pays.

Article écrit à quatre mains par Sandra Debenath et Aurore Bui

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."