Aurore Bui

FONDATRICE DE SOFTWEB

Aurore Bui est la créatrice et la directrice de Softweb, une entreprise sociale dont le but est de favoriser la réalisation de projets sociaux, et qui conseille les ONGs et entreprises sur l'évaluation de leur stratégie et la mise en place de nouveaux programmes. Elle est formatrice et intervient dans des conférences sur le thème de l'innovation sociale, la responsabilité sociale des entreprises et l'autonomisation économique des femmes. Aurore a 15 années d’expérience dans le conseil stratégique, la gestion de projets informatiques et le management des organisations à but non lucratif. Elle possède un diplôme d’ingénieurs d’une grande école française, un master du Kings’ College London et un MBA en gestion des Organisations Internationales (IOMBA) de l’Université de Genève. Elle est membre du comité suisse de l'ONU Femmes.

L’innovation sociale en Suisse Tome 1 – Breathing Game

En tant que consultante en innovation sociale, je suis souvent confrontée au discours : « l’innovation… sociale ? c’est quoi ? Nous, ce qui nous intéresse en Suisse, c’est la vraie innovation » Hum, intéressant, qu’est-ce qui distinguerait la vraie innovation de la fausse ? Qu’est-ce qui fait la valeur d’une innovation ? Découvrez aujourd'hui le projet Breathing Game et l’événement ayant eu lieu à Lift.

En tant que consultante en innovation sociale, je suis souvent confrontée au discours : « l’innovation… sociale ? c’est quoi ? Nous, ce qui nous intéresse en Suisse, c’est la vraie innovation » Hum, intéressant, qu’est-ce qui distinguerait la vraie innovation de la fausse ? Qu’est-ce qui fait la valeur d’une innovation ?

L’innovation sociale, c’est une innovation créée pour adresser une problématique sociale ou environnementale, dans une logique collaborative. S’inscrivent donc dans cette tendance des innovations technologiques dans le domaine de la santé, ou encore des projets technologiques applicables à des pays en voie de développement. Parmi ses innovations, certaines sont implémentées avec une logique à but non lucratif, d’autres en revanche ont le potentiel de créer une forte valeur économique. Et dans tous les cas, ces innovations peuvent améliorer la qualité de vie des citoyens et réduire les coûts pour la société.

Au cours des prochaines semaines, je vous présenterai à travers cette rubrique des projets innovants, au service d’une cause sociale ou environnementale. Aujourd’hui, j’ai demandé à Charly Pache de nous parler du projet Breathing Game et de l’événement ayant eu lieu à Lift. 

Bonjour Charly, pouvez-vous me décrire votre projet de jeu vidéo pour les enfants atteints de la mucoviscidose?

Breathing Game est une communauté internationale qui s'est donnée pour mission de développer un système complet - matériel et logiciel - de thérapie respiratoire par le jeu vidéo. Notre premier public est les enfants atteints de mucoviscidose. Ils doivent en effet réaliser quotidiennement des exercices pour libérer leurs bronches. Le jeu vidéo est le support magique qui transforme ces moments pénibles en moment beaucoup plus agréables. Il suffit de voir les yeux des enfants pétiller pour justifier tous ces efforts. 

En quoi est-ce une innovation sociale?

L'aspect foncièrement altruiste et idéaliste d'une communauté qui pense avant tout à l'impact positif de son projet avant toute considération pécuniaire place clairement la démarche dans la catégorie de l'entrepreneuriat social. L'innovation se place pourtant également sur d'autres plans tout aussi importants : comme sujet de recherche médicale pour l'optimisation des thérapies, comme outil technologique gamifié. Au final, on valorise aussi les jeunes patients en créant des jeux pour eux, des jeux auxquels leurs amis en meilleure santé pourront également s'adonner.

Comment ce projet est-il né? Est-ce une thématique qui vous touche particulièrement?

Le projet a débuté en janvier 2014 à l'université de Montréal par deux étudiants qui souhaitaient - pour un travail de semestre - réaliser un jeu éducatif. Ils ont été mis en contact avec la clinique de fibrose kystique de l'hôpital universitaire de St-Justin. Cinq mois plus tard, les premiers enfants testaient le prototype. Avant de contribuer à ce projet, je ne connaissais pas personnellement de personne atteinte de la mucoviscidose. Il est vrai par contre que dans mon entourage il y a des personnes qui souffrent d'autres maladies rares, ce qui rend peut-être plus sensible à la thématique.

Quel rôle pensez-vous que des évènements comme LIFT peuvent jouer pour faire connaître des projets technologiquement innovants ET avec un impact social?

LIFT est un formidable carrefour de talents et d'échanges. C'est LIFT qui a donné l'impulsion de fédérer plusieurs organismes autour de cette Game Jam Health. Pour ma part, je représentais le Swiss Game Center (SGC) en tant que coordinateur. Nous avions réussi à mobiliser une partie de notre communauté et une start-up en résidence au SGC - WTF-Society (http://www.wtf-society.com/) pour cet événement. Chacun a donné des retours très positifs et il est certain que le projet s'en retrouve boosté. Le monde des créateurs de jeux vidéo est habitué à donner de son temps pour des projets qui ne rapportent pas forcément mais qui ont un sens. 

 

 

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."