Banquiers anonymes

Bud Fox et ses acolytes dévoilent les dessous de la place financière genevoise. Ce collectif de banquiers anonymes a décidé de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Au revoir M. Minder

Récemment, en dînant avec des amis qui travaillent encore dans des banques, j’apprends que ces dernières ont une pratique des plus étonnantes: les consultants. A priori, rien de plus sage que de faire appel à des experts pour résoudre des problèmes, me direz-vous. Or, l’histoire ne s’arrête pas là.

En réalité, ces banques « réengagent » comme consultants des anciens employés qu’elles ont licenciés… à des tarifs horaires qui feraient bondir M. Minder à une hauteur telle que le télescope Hubble aurait de la peine à le détecter. Je me demande si c’est vraiment sain de réengager à prix d’or un employé que l’on vient de licencier.

De plus, le tout récent cas Julius Baer – ses actionnaires ont rejeté les rémunérations des dirigeants de la banque – m’a soudainement rappelé qu’une banque étrangère de la place n’engage plus de dirigeants en Suisse. A la place, elle préfère s'offrir les services d'expats – des managers envoyés à Genève avec des contrats de travail à l’étranger – rémunérés à des tarifs exorbitants… Au revoir M. Minder et votre initiative contre les rémunérations abusives.

 

Jean Bond

theindependenter@gmail.com

 

Du même auteur

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."